Mémorable clôture de l'université d'été du MAK

18/08/2015 - 13:24

At Waɛvan (SIWEL) - L’Université d’été du Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie (MAK) a clôturé, hier, ses travaux en apothéose avec trois Conférences-débats de formation dont les animateurs ne sont pas des moindres d’autant plus ils ont pour noms Rachid Nat Ali Uqasi Professeur de son état à l’Université de Montréal au Canada, Allas Di Tlelli , journaliste-écrivain ainsi que Boukhrouf Belkacem Professeur d’Economie à l’Université de Mouloud Mammeri de Tizi Ouzou.


Pour le Professeur Rachid Nat Ali Uqasi qui a présenté une conférence sur l’expérience du combat des Québécois minoritaire francophone dans le Canada majoritaire anglophone pour inspirer les militants de la Kabylie et en établissant les parallèles avec le combat de la Kabylie qui aspire à un statut de sa propre liberté politique tout comme le Québec qui lutte pacifiquement pour instaurer une souveraineté sur l’ancienne colonie française.

Tirant toutes les leçons du combat des Québécois en indiquant que le temps travaille inéluctablement contre les Etats récalcitrants aux octrois des droits des peuples à disposer d’eux mêmes dans le monde. Bien plus encore, Rachid Nat Ali Uqasi invitant les militants du MAK à redoubler d’efforts dans le sens d’exercer des pressions politiques sur l’Etat algérien afin qu’il convoque pacifiquement un référendum de droit à l’autodétermination du peuple kabyle comme cela a été le cas du Canada pour le Québec mais tout en mettant en garde contre le discours défaitistes qui ne servent point le combat des peuples qui luttent pour leur liberté.

L’espérance dans le projet kabyle du MAK force l’admiration de beaucoup d’intellectuels d’autres peuples se trouvant dans la même perspective politique que la Kabylie d’aujourdhui.

D’autre part, le journaliste-écrivain Allas Di Tlelli s’est attardé sur l’idéal laïc à travers l’Histoire dans le Monde en expliquant toutes les formes de laïcité dans les divers Etats dans le monde occidental qu'oriental tout en mettant en exergue les mécanismes de protection développés par les peuples afin de se prémunir contre les intégrismes de tous bords.

Analysant les tenants et les aboutissants des pouvoirs politiques qui instrumentalisent immoralement les Religions pour des fins politiciennes de se maintenir aux pouvoirs en dépit et au mépris des principes démocratiques et des idéaux de la laïcité, qui plus est, ne peuvent au final que protéger et promouvoir les croyances de tout un chacun dans le cadre du respect de toutes les Religions.

Pour Allas Di Tlelli, la Kabylie a toujours été laïc et la seule manière de préserver sa laïcité face un Etat algérien des plus islamistes du monde est d’accéder à son indépendance.

Quant au Professeur Belkacem Boukhrouf qui d’emblée entra dans le vif du sujet du marketing politique en expliquant dans le détail des techniques de l’art de « vendre » un projet politique en lui assurant une « promotion » dans les médias divers et dans d’autres supports pour atteindre les objectifs fixés par les promoteurs d’idées dans une société kabyle en évolution permanente. Il a mis l’accent sur les nouvelles technologies et leurs utilisations dans le cadre de la vulgarisation des idées nouvelles pour les sociétés en quête de renouveau.

Le professeur Boukhrouf a insisté longuement sur les techniques de transmettre le message jusqu’aux populations de toutes les strates sociales qui expriment toujours des attentes et des besoins dans la recherche du renouveau des valeurs traversant la société kabyle depuis belle lurette pour atteindre ses droits transversaux. L’orateur indiqua que les compétences et les gisements existent en Kabylie il revient en fait aux politiques de modeler et remodeler, le cas échéant, les projets et les idées à l’égard des populations afin de drainer toutes les couches sociales dans le cadre du projet du droit à l’autodétermination du peuple kabyle qui reste une alternative sérieuse et pertinente.

Ainsi donc, les débats se sont poursuivis toute la journée pour agiter dans tous les sens les questions mises en débat avec les militants(es) du MAK dans le village d’ At Waɛvan. Conférenciers ont durant leurs exposés respectifs apporté des contributions importantes aux travaux de cette Université d’été du MAK dont les militants (es) sont venus des quatre points cardinaux de la Kabylie pour assister aux thématiques choisis pour cette rencontre conviviale et fraternelle de formation destinées principalement aux étudiants .



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu