Meeting du MAK suivi du lever du drapeau national Kabyle à Agwni Ggeghran (vidéo)

08/01/2016 - 23:42

AGWNI GGEGHRAN (SIWEL) — La Commune d’Agwni Ggehran s’est mise dans ses plus beaux atours aujourd’hui pour accueillir la direction politique du Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie dont le Président du Mouvement kabyliste, Bouaziz Ait Chebib et Hocine Azem, Secrétaire National aux Relations Extérieurs, natif du la même Commune qui a aussi enfanté le maestro de la culture kabyle en l’occurrence Slimane Azem.


Meeting du MAK suivi du lever du drapeau national Kabyle  à Agwni Ggeghran (vidéo)
Après une minute de silence observée à la mémoire de tous les martyrs de la liberté de la Kabylie, le meeting du MAK a commencé par l’intervention de Hocine Azem qui a mis l’accent sur l’importance de la mise en place d’un Etat kabyle afin que le peuple kabyle puisse avoir une existence éternelle dans l’Histoire de l’Humanité; une Histoire pour laquelle la nation kabyle a beaucoup contribué par ses penseurs et autres intellectuels. Hocine Azem n’a pas été avec le dos de la cueillir à l’égard de ceux qui siègent dans les instances représentatives algériennes, notamment les élus issues des partis kabyles auxquels il a lancé un appel pressant à démissionner des institutions d’un Etat algérien qui conduit inexorablement une politique d’anéantissement de toute la mémoire et de toute l’Histoire du peuple kabyle en tant que peuple, nation et culture par ses politiques diverses.

L’intervention du Président du MAK Bouaziz Ait Chebib a de son côté mis en exergue les élucubrations contradictoires de l’Etat algérien dans son avant-projet constitutionnel, notamment les vices dilatoires et rédhibitoires à l’encontre de la Kabylie, dans toutes ses dimensions, en expliquant que le MAK n’est pas dans la perspective de composer avec le régime colonial algérien qui ne jure que par la disparition du peuple kabyle; lequel peuple exige un référendum d’autodétermination pour ériger un Etat souverain en lieu et place d’un article dans une Constitution algérienne : « la Kabylie n’est nullement concernée par les projets de l’Etat algérien. De ce fait, quel que soit le statut accordé à « Tamazight », le MAK ne reconnaît ni l’Etat algérien ni sa constitution. Désormais, la nation kabyle n’aspire à rien d’autre qu'à l’instauration de son propre Etat pour assurer sa pérennité et sa prospérité, tout le reste n'est que littérature ».

Enfin, le meeting du MAK s’est clôturé par une marche populaire vers le site du lever du drapeau, au cœur du Village, pour prêter serment au drapeau et à la nation kabyles devant une assistance fort nombreuse. Il est a noter que le lieu choisi pour lever le drapeau kabyle n'est autre que l'ancien charnier des neufs martyrs du FFS tombés dans les années de guerre entre l’Armée des frontières de Benbella et Boumedienne qui et les maquisard kabyles épuisés par les 7 années de guerre contre la France coloniale et où la toute fraîche armée de Boumedienne avait commis des massacres en Kabylie qui avait dignement osé s'opposer à l’instauration de la dictature arabo-islamiste du tout nouveau Etat algérien.

ha,
SIWEL 082342 JAN 16


Meeting du MAK suivi du lever du drapeau national Kabyle  à Agwni Ggeghran (vidéo)










Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu