Meeting du MAK à Taskriout : « La Kabylie rejette les présidentielles algériennes dans la dignité et marchera le 20 avril dans l’unité »

06/04/2014 - 10:46

TASKRIOUT-VGAYET (SIWEL) — Le meeting initié par la section locale du MAK a eu lieu dans une ambiance bon enfant. Les responsables du mouvement kabyle, Bouaziz Ait Chebib, Mouloud Mebarki, Farid Djenadi et Hocine Azem ont tour à tour pris la parole sur les thématiques de l’actualité brûlantes, notamment, l’annulation du meeting d’Ali Benflis prévu en début d’après midi à Sidi Aich, provoqué par le succès retentissant de celui du MAK qui s’est déroulé dans la matinée, et les événements engendrés à Vgayet par la présence du mal venu, le vizir de Bouteflika, Abdelmalek Sellal. Il est à noter que l’APS et les relais médiatiques du régime algérien attribué la responsabilité de cet échec cuisant des mercenaires du régime algérien en Kabylie au MAK et à d’autres organisation qui boycottent le scrutin du 17 avril.


Après le plein succès du meeting de Sidi Aich animé dans la matinée d’hier, les dirigeants du Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie (MAK) ont poursuivi leur campagne d’explication du rejet des présidentielles algériennes et leurs conséquences sur la Kabylie en s’acheminant vers la commune de Taskriout pour rencontrer les citoyens de cette localité.

Le meeting initié par la section locale du MAK a eu lieu dans une ambiance bon enfant. Les responsables du mouvement kabyle, Bouaziz Ait Chebib, Mouloud Mebarki, Farid Djenadi et Hocine Azem ont tour à tour pris la parole sur les thématiques de l’actualité brûlantes, notamment, l’annulation du meeting d’Ali Benflis prévu en début d’après midi à Sidi Aich, provoqué par le succès retentissant de celui du MAK qui s’est déroulé dans la matinée, et les événements engendrés à Vgayet par la présence du mal venu, le vizir de Bouteflika, Abdel Malek Sellal. Il est à noter que l’APS et les relais médiatiques du régime algérien attribué la responsabilité de cet échec cuisant des mercenaires du régime algérien en Kabylie au MAK et à d’autres organisation qui boycottent le scrutin du 17 avril.

D’emblée, les orateurs du MAK, ont donné le ton à leur meeting en stigmatisant avec des mots durs le régime algérien agonisant et ses mercenaires envoyés en Kabylie en conquistadors. « La Kabylie restera kabyle, n’en déplaise, à ceux qui veulent marchander sur son dos et sur son sang en l’impliquant dans une lutte des clans qui ne la concerne en rien » .

En reprenant à leur compte une maxime de Ferhat Mehenni, président de l’Anavad : « quand le pouvoir s’enrhume, c’est la Kabylie qui tousse », les intervenants insistent sur l’union des kabyles pour faire à cette entreprise criminelle qui vise l’anéantissement pur et simple de la Kabylie.
Dans la même foulée, les responsables ont martelé à l’unisson avec l’assistance acquise et déterminée : « le simulacre des présidentielles algériennes en cours participent d’une opération de sauvetage du système colonial arabo-islamique que subit le peuple kabyle depuis 1962. Le MAK rejette cette mascarade comme ses résultats ».

Sans omettre d’aborder la problématique de l’Etat kabyle qui mettra fin à la politique coloniale de l’Etat algérien qui se décline en Kabylie par des projets de dépersonnalisation et des plans de contre-développement orchestrés par les pouvoirs successifs, les responsables du MAK interpellent les consciences kabyles éprises de liberté et de dignité à s’opposer fermement à l’exploitation du gaz de schiste sur les eaux territoriales du pays kabyle, un projet génocidaire algéro-français concocté par les deux compères partageant la même haine des kabyles pour des raisons historiques.

Comme à l’accoutumée, les dirigeants du MAK ont mis le cap sur le 20 avril qui doit rester une date repère qu’il faut célébrer dans l’union à travers des marches populaires à Vgayet, Tuviret et Tizi Wezzu pour signifier le rejet des présidentielles de la honte comme de leurs résultats et exiger dignement le droit du peuple kabyle à son autodétermination. « En dehors de l’avènement d’un Etat kabyle, la Kabylie est condamnée à subir les lois des ses bourreaux. ».



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu