Meeting du MAK à At-Wagnun / Pressions et intimidations sur les militants

06/07/2016 - 19:31

AT-WAGNUN (SIWEL) — Après le succès retentissant du meeting de Attouche, et pour tenter de faire annuler, par la ruse, le meeting populaire du Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK) à Tiquv3in, les services de sûreté de la région ont organisé une campagne de pression et d'intimidation sur les militants de la région. Les parents des militants de la région ont en effet reçu des appels de la police algérienne pour leur signifier que leurs enfants seraient arrêtés le jour du meeting, et ce dans l'espoir que le meeting soit tout bonnement annulé.

Il s'agit là d'un nouveau procédé du régime colonial d'Alger pour tenter de faire obstacle aux activités publiques et populaires du Mouvement souverainiste.


En effet, les nombreuses et répétitives arrestations des principaux dirigeants du MAK, celles du président du MAK, Bouaziz Ait-Chebib, du secrétaire général , Farid Djennadi, des secrétaires nationaux, Hocine Azem, Boussad Becha, du président du Conseil national, Mouloud Mébarki, des divers responsables tels que les président des Conseils régionaux ou des présidents des Conseils universitaires, tel que Slimane Kadi , ou encore des étudiants connus pour leur activisme, n'ont absolument rien donné. Au contraire la mobilisation et l'adhésion populaire ne cesse d'augmenter. Les services algériens optent alors pour l'intimidation des parents...

Cette tentative de "dissuasion" ne donne cependant pas plus de résultats que les arrestations et le harcèlement policier des militants et responsables du Mouvement souverainiste, puisque les militants de la section d'At-Wagenun ne démordent pas de leur volonté et de leur détermination à organiser ce meeting coûte que coûte

Il faut dire que la force de conviction et la détermination du Mouvement souverainiste défie absolument tout ce que peut entreprendre le régime colonial algérien contre la Kabylie. Même la féroce répression que les services de la police algérienne ont sauvagement exercé sur les jeunes militants, comme ce fut le cas à LARBAA N AT IRATEN, n'a pas dissuadé les kabyles de rejoindre en masse le mouvement souverainiste, ni encore moins à les dissuader d'organiser des activités politiques, résolument publiques.

C'est sans doute pour cela que les services répressifs algériens tentent de procéder par la ruse pour que ce soit les parents qui exercent des pressions sur leur progéniture pour que ces derniers se désengagent. Rappelons que le cas s'était déjà produit à Mekla où les parents de certains militants de la région, dont Nacer, ont été contactés pour leur signifier que leurs enfants " auront des problèmes s'ils continuent avec le MAK".

Enfin, selon nos sources (qui restent évidemment sous couvert d'anonymat), le chef de la sûreté affecté dans cette région (At-Wagnun) projette de faire arrêter le président du MAK et des militants d'At Wagnun au cours de ce meeting à Tiquv3in, d'où les tentatives d'intimidations sur les militants et sur leurs parents dans le but de faire peur à ces derniers pour qu'il y ait le moins de monde possible et faciliter ainsi l'arrestation du président du MAK. C'est peine perdue, car comme à Larevaa N'At Iraten, à Mekla, à At-Dwala, à Attouche, c'est la population qui organisera la protection des militants du MAK et pas seulement les militants et ce en vertu du principe inviolable de Laanaya. Rappelons que le préfet de Tizi-Ouzou avait ordonné, mi juillet dernier, l'arrestation du président du MAK, sans y être parvenu.

Alors, toutes et tous au meeting du MAK à Tiquva3in, demain jeudi 7 juillet à 17h30


zp
SIWEL 061931 JUI 16



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu