Meeting du MAK à Akbou : soutien indéfectible à l'action du GPK

16/06/2012 - 16:27

AKBOU (SIWEL) — Le meeting du Mouvement pour l'autonomie de la Kabylie (MAK) à Akbou "est une très grande réussite", a indiqué M. Bouaziz Ait Chebib, président du Mouvement à Siwel. Lors des débats, les présents ont réaffirmé leur soutien à l'action du GPK.


Bouaziz Ait Chebib, président du MAK, samedi à Akbou. PH/Tamurt
Bouaziz Ait Chebib, président du MAK, samedi à Akbou. PH/Tamurt
L'activité organisée par le MAK a drainé une foule nombreuse, ce samedi matin, à Akbou. Plusieurs centaines de personnes ont pris part au meeting-hommage du MAK aux victimes du Printemps noir.

Lors des débats, le président du MAK a rendu-compte à l'assistance des activités diplomatiques du Gouvernement privisoire kabyle en exil, (GPK) et de la situation politique en Kabylie et en Algérie en général.

Revenant sur la rumeur de déchéance de la nationalité de Ferhat Mehenni, Bouaziz Ait-Chebib dira que : « Ferhat Mehenni est l’un des plus grands patriotes enfantés par l’Algérie. Il a été de tous les combats justes et légitimes de l'Histoire postcoloniale de l'Algérie. Personne, autant que lui, n’a donné pour ce pays. Son père est tombé en martyr au champ d’honneur pendant que ceux qui gouvernent aujourd'hui l’Algérie étaient au service de la France coloniale ou bien terrés dans les rangs des armées des frontières en attendant de confisquer le fruit du labeur de nos glorieux maquisards ». En ajoutant que, « ce sont encore les mêmes qui ont arrêté 14 fois l'infatigable Ferhat Mehenni qui n'a pourtant jamais renoncé à réconcilier l’Algérie avec elle-même », bien au contraire dira-t-il. Il a ouvertement combattu tous leurs plans machiavéliques d'acculturation et d'arrimage de l'Algérie à un faux monde arabe, despotique, violent et raciste » ...Et certains pseudo-algériens, ceux-là même qui ont menés le pays au chaos voudraient lui retirer sa nationalité, s'indigne le président du MAK.

Selon Bouaziz Ait-Chebib, Bouteflika, Ouyahia, Tewfik et tous ceux qui servent ce régime infâme sont indignes d’être algérien. « Ce sont eux qui méritent d’être déchus de leur algérianité, eux qui ont vendu le pays aux étrangers du Moyen-Orient, à l'arabisme, l'islamisme et au terrorisme international. Par ailleurs, l’assistance a clamé, à vive-voix ; « nous sommes tous des Ferhat Mehenni ».

Concernant la question de l'Azawad, le président du MAK rappellera qu'il est « de notre devoir de soutenir nos frères Touaregs de l'Azawad contre ce forcing orchestré par l’Algérie, par le biais, notamment, de l'organisation intégriste Ansar Dine venue confisquer la libération du peuple pour le mettre sous le joug d'une autre dictature, liberticide et ravageuse, l'intégrisme islamiste avec toute sa panoplie d'organisations Aqmi, Mujao, Boko Haram… ».

La responsabilité de la communauté internationale est aussi clairement mise avant par le président du MAK qui accuse cette dernière d'avoir une " vision sélective des droits des peuples à disposer d’eux même ". Selon Bouaziz Ait-Chebib, le but de cet "autisme occidental est de maintenir ce peuple Amazigh sous le joug Malien au risque de le mettre sous la domination d’Al Qaida incarné par Ansar eddin, une organisation dont tout le monde sait, par ailleurs, qu'elle a été créée de toute pièce par le régime algérien". Les intérêts de Total et d'Avera priment sur toutes les notions de droits, que ce soient ceux des peuples ou ceux des individus. Il est évident, précisera le président du MAK "que le monde occidental compose allègrement avec l'intégrisme islamiste, l'essentiel étant qu'il ne perturbe pas l'alimentation des comptes bancaires des grandes sociétés occidentales".

M. Ait-Chebib dira enfin que « le régime algérien, comme tous les régimes dits arabes, ne peut pas aller à l'encontre de sa propre nature. Il ne peut donc pas accepter l’avènement d’un Etat amazigh, lui qui applique à un territoire amazigh une politique coloniale " De même que certaines puissances occidentales, dont la France en particulier, font tout pour garder le contrôle de l'extraction de l’uranium... personne n'ignore que c'est Areva qui dicte la politique étrangère du Quai d'Orsay... la domination des peuples dont on exploite les sous-sols devient alors une évidence, d'où l'intérêt à maintenir des régimes comme celui du Mali ou de l'Algérie ».

Terminant sur la délocalisation des bacheliers kabyles, M. Ait-Chebib dira que « le régime algérien, dans la continuité de sa politique d’arabisation de la Kabylie a décidé' d’envoyer les nouveaux bacheliers kabyles ailleurs dans le but évident de les diluer dans un environnement arabo-islamiste qui leur sera fatalement hostile », ainsi, il fera d'une pierre deux coups ! Nous remplir l’université de Vgayet de salafistes, opérant ainsi une véritable substitution de population et ruinant la réputation de Vgayet, ville séculaire connue et reconnue depuis des millénaires comme un lieu de rayonnement scientifique et d'ouverture sur le monde. Une manière d’arabiser la Kabylie par des apports humains hostiles à la population locale qui véhiculeront la haine de tout ce qui est kabyle et en même temps priver le combat kabyle de son fer de lance : la communauté universitaire! L'objectif étant le même depuis 1962...mais nous ne nous laisserons pas faire! », a-t-il conclu.

Par ailleurs, il a ajouté que les militants et les sympathisants du MAK ont apporté, encore une fois, leur soutien indéfectible à l'action du GPK et de son président, M. Ferhat Mehenni.

aai
SIWEL 16 1631 JUIN12




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu