Meeting du MAK à Akbou: La Kabylie ne votera pas pour ses bourreaux et leurs complices ».

29/03/2014 - 20:11

AKBOU (SIWEL) – Dans un meeting populaire animé ce matin à Akbou, le Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie (MAK) a rendu hommage au Colonel Amirouche Ait Hamouda tombé au champ d’honneur le 29 mars 1959, réitéré son appel au rejet de la mascarade présidentielle du 17 avril, réaffirmé son soutien avec le peuple mozabite et exigé l’annulation immédiate du contrat portant exploitation du gaz de schiste à Vgayet.


Sur invitation de la coordination locale, les dirigeants du MAK ont animé ce matin un meeting populaire à Akbou, à la place des martyrs devant une foule nombreuse.

Cette action qui entre dans le cadre de la campagne de rejet des présidentielles algériennes, est dédiée au Colonel Amirouche Ait Hamouda tué par l’armée française avec la complicité du MALG le 29 mars 1959.

Après avoir observé une minute de silence à la mémoire des martyrs de la Kabylie et de tous les militants de la cause amazighe à l’instar de Mohamed Ouharoun, Bouaziz Ait Chebib, Farid Djenadi, Hocine Azem et Mohand Taoudiat, respectivement, président du MAK, Secrétaire Général du MAK, Secrétaire National aux relations extérieures et Secrétaire National à la jeunesse ont tour à tour rappelé les objectifs du MAK, expliqué la position de leur mouvement par rapport à la mascarade du 17 avril.

Sur ce dernier point, les dirigeants du MAK ont rappelé que le peuple kabyle ne peut participer à une élection organisé par un régime qui lui a dénié le droit à l’existence. « La Kabylie ne pourra pas reconnaitre un régime qui ne la reconnait pas. De ce fait, rejeter les élections organisées par ce régime qui a réprimé le peuple kabyle dans le sang est un devoir patriotique pour tout kabyle qui se respecte. La Kabylie ne votera pas pour ses bourreaux et leurs complices ». Ont-ils déclaré avant d’insister sur le fait que : « la seule élection qui intéresse le MAK et pour laquelle il lutte c’est le référendum d’autodétermination par lequel le peuple kabyle prendra en main son destin en choisissant librement et souverainement le statut politique qui lui sied ».

Les dirigeants du MAK ont appelé le peuple kabyle à la vigilance face aux tentatives du pouvoir et ses relais locaux d’impliquer la Kabylie dans la lutte des clans qui fait rage au somment de l’Etat algérien. « La seule lutte qui concerne le peuple kabyle c’est celle qui le mènera à sa libération » ont-ils affirmé.
Pour ces responsables du mouvement kabyle : « l’Algérie une et indivisible » touche à sa fin. Malgré les tentatives du régime algérien de se régénérer à travers un scrutin préfabriqué, l’émancipation des peuples constituant cette entité qui est une création coloniale est irréversible ».

Les orateurs ont invité les citoyens à se marcher massivement le 20 avril dans les trois grandes villes de Kabylie Vgayet, Tuviret, Tizi Wezzu afin d'exiger le droit du peuple kabyle à son autodétermination. " Il faut se mobiliser en Kabylie car en se mobilisant nous allons sensibiliser et mobiliser les consciences et les instances internationales afin de contraindre les détenteurs du pouvoir réel en Algérie à satisfaire les revendications légitimes du peuple kabyle qui aspire à prendre en main son destin à travers un référendum d'autodétermination qui lui permettra de bâtir son propre État qui lui assurera la sécurité, la paix, la pérennité et la prospérité. Il est important de rappeler que c'est la communauté internationale qui a contribué de façon décisive à la chute du régime d’Apartheid en Afrique du Sud en usant des pressions politiques, diplomatiques, économiques".
Sur un autre registre, le MAK par le bais de ses animateurs, a réaffirmé son soutien indéfectible au peuple mozabite victime d’une guerre raciste. « Depuis plusieurs mois, les citadelles millénaires des mozabites sont assiégées par des hordes de Châambas assistées par les forces de police algérienne auxquelles viennent de se rajouter les forces de la gendarmerie algérienne. Leurs maisons et leurs commerces sont incendiés. Les populations civiles sont sauvagement agressées et quand elles tentent de se défendre, les brigades de la répression algérienne s’interposent pour protéger les agresseurs».

Pour le mouvement kabyle : « Le pouvoir algérien est responsable d’un crime contre l’humanité dont il doit répondre devant les instances internationales. Les organisations internationales des droits de l’homme doivent se saisir de cette grave agression, commis par un Etat, contre une population civile, sous peine d’être un jour jugées pour non-assistance à personnes en danger ».


Ce meeting a été l’occasion pour les orateurs de dénoncer les dessins diaboliques du régime raciste d’Alger qui tente avec le soutien de la France de provoquer une catastrophe humaine et écologique qui aura des conséquences désastreuses sur l’environnement et la santé publique en exploitant le gaz de schiste dans les eaux territoriales de la Kabylie. Ils ont exigé l’annulation immédiate du contrat signé entre la société française CGG-Véritas et l’État algérien.

La coordination MAK d’Akbou a distribué à la fin du meeting un tract dans lequel elle a mis l’accent sur le devoir vital de protéger le pays kabyle contre cette entreprise criminelle tout en expliquant les dangers multiples sur la santé publique et les problèmes environnementaux que poserait l’extraction de ce gaz.
Il y a lieu de signaler que la foule fort nombreuse s’est dispersée dans le calme en scandant : pouvoir assassin, ulac lvot ulac …



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu