Martyrs du FFS de 1963 : Une réhabilitation dans le cadre de la réconciliation nationale ?

22/06/2013 - 15:36

ALGER (SIWEL) — Annoncée comme une bataille gagnée par la nouvelle équipe à la tête du FFS, la réhabilitation et la reconnaissance des martyrs de la Kabylie, tombés sous les balles de l’armée de Ben Bella risque de souiller le sacrifice de ces combattants de la liberté, en les incluant dans le cadre de la réconciliation nationale de Bouteflika.


Ait Ahmed entourait de quelques militants du FFS armés, dont Yaha Abdelhafid, en 1963. PH/DR
Ait Ahmed entourait de quelques militants du FFS armés, dont Yaha Abdelhafid, en 1963. PH/DR
Les cadres du parti, préparent, ainsi, un projet de loi, via ses députés pour consacrer cette reconnaissance, mais du coté des militants, le doute sur la voie choisie pèse lourdement sur la crédibilité de cette affaire.

Même si le nouveau secrétaire national, Ahmed Betatache a voulu trouvé une parade à ce compromis, il n’a pas apporté de nouveaux éclairages sur la même affaire. « Les déclarations de Sellal n’engagent que lui », a-t-il répondu à propos d’une déclaration du Premier ministre algérien sur une probable classification des martyrs du FFS dans le cadre de la réconciliation nationale. Il était clair depuis la participation du FFS aux élections législatives, contre la volonté de sa base militante de Kabylie, que le deal avec le pouvoir comprenait cet aspect.
« Ait Ahmed voulait rendre cet hommage à ces hommes qui ont pris les armes sous son commandement », a révélé une source à l’intérieur du parti, en ajoutant que « l’ex-chef du FFS trainé cela comme un boulet ». Plus explicite, elle a dit que « Si L’hocine tenait à leur réhabilitation depuis plusieurs années ».

La nouvelle équipe à la tête du parti qui a réalisé ce que les laboratoires du DRS n’ont pu faire en un demi-siècle de manœuvres, à savoir enrôler le FFS sous son giron, ne compte pas en rester la. Cette équipe, souligne la même source, ira jusqu’à inscrire le FFS, et ce dans la durée, dans les soutiens du pouvoir. « Ait Ahmed étant incapable de prendre des décisions, la nouvelle équipe portée plus sur les intérêts personnelles, est capable de vider le parti pour maintenir ses intérêts », a encore souligné notre source qui n’exclu pas un mouvement de, contestation de la ligne politique du parti dans les jours à venir.

« Il est clair que le projet de la reconnaissance et la réhabilitation de nos martyrs se fera dans le cadre de la Réconciliation nationale », a précisé la même source, qui a indiqué que « beaucoup de familles ont refusé d’inscrire le projet dans cette optique », même si, ajoute-t-elle, « on leur miroite des indemnités conséquentes ».

dm
SIWEL 221536 JUIN 13




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu