Maroc/ Au pays de "Tamazight langue officielle", les manifestations du printemps amazigh sont réprimées par le Makhzen

24/04/2015 - 18:20

AGADIR (SIWEL) — Le Makhzen marocain qui a institutionnalisé «Tamazight langue officielle» continue sa répression contre tout ce qui est amazigh. Depuis les prénoms amazighs, qui demeurent interdits ou soumis à la bonne volonté des panarabistes du makhzen, aux manifestations du printemps amazighs, le Makhzen répond par la ruse, le déni ou la matraque. L’Assemblée mondiale amazighe (AMA) a réagi au mépris et au racisme du makhzen par un communiqué que voici ci-dessous


Communiqué de l’Assemblée Mondiale Amazighe sur la répression des Amazighs lors de la « marche Tawada » à Agadir

Après l’intervention violente des autorités marocaines et leur interdiction de la "marche Tawada" à Agadir organisée à l’occasion de la commémoration du Printemps amazigh, le dimanche 19 avril 2015, et qui s’est soldée par des arrestations, l’usage excessif de la force et de la violence et des enquêtes qui violent la loi, nous, au sein de l’Assemblée Mondiale Amazighe, déclarons à l’opinion publique nationale et internationale ce qui suit :

- Nous affirmons notre solidarité inconditionnelle avec la jeunesse amazighe qui est sortie pour commémorer l’anniversaire du Printemps amazighe par la «marche Tawada», à Agadir, le dimanche passé. Nous la soutenons et déclarons notre soutien total aux détenus qui sont au nombre de 13 personnes, poursuivies à l’état de liberté et au sein desquels figurent deux membres de l’Assemblée Mondiale Amazighe, Said Elferouah et Youba Ouberka ;

- Nous dénonçons la répression et l’usage excessifs de la force contre les Amazighs et nous faisons endosser la responsabilité totale à l’Etat marocain et à toutes ses institutions quant aux conséquences de son recours à la violence et à la force contre les revendications justes et légitimes des Amazighes ;

- Nous affirmons que la prédominance continue de l’approche sécuritaire de l’Etat marocain ne brisera pas la volonté des Amazighs, bien au contraire, elle renforce leur détermination et consolide leur attachement à leurs droits et à leur cause juste. Outre, elle constitue, pour eux, un mobile pour leur mobilisation et leur union contre tous les scénarios qui visent à prolonger la marginalisation des Amazighs et la légalisation du racisme et de la violence contre eux ;

- Nous réitérons notre appel à l’Etat marocain et à toutes ses institutions pour qu’il consacre les droits amazighes dans leur totalité, sans atermoiement ni sabotage et loin de toute politique de ruse et de manipulation;

- Nous réaffirmons, au sein de l’Assemblée Mondiale Amazighe, que nous œuvrerons de manière inlassable pour que les responsables des crimes commis contre l’amazighité et les Amazighes soient punis.

L’Assemblée mondiale amazighe

Siwel 241820 AVR 15




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu