Marche à Tizi-Ouzou : les étudiants dénoncent la « presse antikabyle »

01/03/2011 - 16:16

TIZI-OUZOU (SIWEL) — Les étudiants qui ont marché, aujourd’hui mardi, ont exprimé leur colère et indignation contre les deux journaux « connus pour leur ligne fondamentalement antikabyle », Echorouk et Ennahar, en l’occurrence.


Un étudiant mettant le feu aux deux journaux antikabyles, devant une foule nombreuse ( Photo : Siwel)
Un étudiant mettant le feu aux deux journaux antikabyles, devant une foule nombreuse ( Photo : Siwel)
Arrivés au niveau de la place des martyrs du Printemps noir, des étudiants n’ont pas hésité à brûler deux copies de l’édition d’aujourd’hui des deux titres, sous les acclamations de la foule, a constaté Siwel sur place.

Une deuxième action du genre a été observée lorsque la marche est arrivée à la rue longeant la Maison de la culture de Tizi-Ouzou.

Une attitude qui montre « le refus de la communauté estudiantine kabyle de traiter avec ces deux titres » qui n’ont pas « hésité à monter les autres région du pays contre la Kabylie en nous diabolisant avec toutes sortes de manipulation », déclare un marcheur à Siwel.

rt
SIWEL 11617 MAR 11







Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu