Mali : l’express de Bamako publie la liste des membres du MNLA " à abattre "

05/02/2013 - 15:21

BAMAKO (SIWEL) — L’express de Bamako, un journal malien, a publié la liste des membres du MNLA à abattre. L’article appelant au meurtre des membres du MNLA a été repris par un autre journal malien en ligne (maliweb.net) où il est clairement mentionné que « Mort ou vif, chaque membre de cette organisation machiavélique tué ou arrêté est une bénédiction pour la Nation », et l'on s'étonne que le MNLA "s'entête" à vouloir sortir la tête de l'eau et à préserver autant qu’il le peut la vie de tout un peuple, quand bien même il aurait la planète entière contre lui.


Les membres du Conseil transitoire de l'Etat de l'Azawad (CTEA) à Gao le 07 juin 2012 (PH/DR)
Les membres du Conseil transitoire de l'Etat de l'Azawad (CTEA) à Gao le 07 juin 2012 (PH/DR)
Cet article illustre parfaitement le vrai visage de la « cohabitation malienne ». C'est ce visage que le Mali officiel oppose, depuis 1960à ce jour au « Nord », c'est-à-dire l’Azawad. Et l'on ose nous dire que la "sécurité des civils" relève d'abord des "autorités maliennes", autant dire que c'est de nouveau la porte ouverte au renouvellement des tragédies. Combien de massacres, d’accords, de combines, de trahisons, de spoliation et d’exil depuis 1960, de « rébellion » en « rébellion », et l'on s'étonne que le MNLA "s'entête" à vouloir sortir la tête de l'eau, à ne plus croire aux beaux discours et à privilégier la preuve par les actes et non par le discours.

Pour ce qui est du MNLA, et plus largement de toutes les "rébellions" touarègues, on ne peut décemment les accuser de massacre ethnique et personne ne les a jamais entendus faire d’appels au meurtre contre une communauté, comme cela se fait régulièrement et ouvertement dans la presse malienne. Les organisations des droits de l'homme et le doit international ont eu des comptes à demander à toutes les parties engagés dans ce conflit à l'exception du MNLA qui n'a commis aucun acte racial ou de vengeance et qui n'a violé aucune loi puisque le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes est "théoriquement" reconnu et protégé par les institutions internationales. Plus personne n'est suffisamment naïf au point de croire que les lois sont établies pour être respectées mais il n’st pas besoin non plus de beaucoup réfléchir pour comprendre le combat d’un peuple qui refuse de se se laisser livrer à son bourreau.

Pour montrer à la face du monde la « réalité malienne » et garder trace du vrai visage de la fraternité malienne depuis 1960, l’intégralité de l'article a été copiée dans le cas où il y aurait quelques « tardives censures » à cet édifiant article déjà visité par 4673 lecteurs assidus.

4673 personnes ont été appelées, en toute transparence, à venger « la mémoire des militaires égorgés, la grandeur de la République et la dignité et l’honneur du peuple Malien » avec comme devise : « Mort ou vif, chaque membre de cette organisation machiavélique tué ou arrêté est une bénédiction pour la Nation ». Qui dit mieux ? les commentaires de certains lecteurs sont à la hauteur et parfois surpassent même l’article.

nbb,
SIWEL 051521 FEV 13

Article publié dans "L’express de Bamako" et repris par "maliweb.net " dont voici le lien :

http://www.maliweb.net/news/la-situation-politique-et-securitaire-au-nord/2013/02/04/article,124676.html http://www.maliweb.net/news/la-situation-politique-et-securitaire-au-nord/2013/02/04/article,124676.html


Ci-dessous l’article :

La liste des membres du MNLA : Des traitres à abattre pour la République

4 fév 2013 Rubrique: Nation, Nord-Mali
Mise à jour: 13:27 GMT, Bamako, 55 réactions

C’est dans un communiqué comique que les traitres de la République ont procédé à la nomination des membres officiels du Mouvement National pour la Libération de l’Azawad (MNLA). Ces hommes et ces femmes constituent les véritables criminels qui ont lancé les toutes premières attaques contre l’Etat Malien en exécutant des militaires maliens a Aguelhok, Tessalit et les autres localités du Mali occupées par leurs soins.

Pour la mémoire des militaires égorgés, la grandeur de la République et la dignité et l’honneur du peuple Malien, continuons de traquer ces traitres jusqu’au dernier. C’est la seule manière de débarrasser notre pays pour de bon des vermines de leur espèce pour une bonne collaboration avec nos frères et sœurs Touaregs et Arabes de bonne souche.
Mort ou vif, chaque membre de cette organisation machiavélique tué ou arrêté est une bénédiction pour la Nation.

Moussa KONDO


1. Chargé de la Défense et des Relations Militaires : Colonel Mohamed Ag Najim
2. Chargé de la Sécurité Intérieure : Monsieur Sidi Mohamed Ag Saghid
3. Chargé de la Justice : Monsieur Assayid Ben Bella
4. Chargé des Affaires Etrangères : Monsieur Ibrahim Ag Mohamed Assaleh
5. Chargé de l’Administration du Territoire : Monsieur Alla Ag Elmehdi
6. Chargé de la Culture, de l’Artisanat et du Tourisme : Monsieur Mahmoud Ag Aghaly
7. Chargé de l’information et de la Communication : Monsieur Mossa Ag Attaher
8. Chargé de la Santé : Monsieur Abdoul karim Ag Matafa
9. Chargé des Droits de l’Homme : Monsieur Moussa Ag Acharatoumane
10. Chargé de la Prédication et de l’Orientation Islamique: Monsieur Mossa Ag Mohamed
11. Chargé des Anciens Combattants et des Familles des Martyrs : Monsieur Youssouf Ag Acheickh
12. Chargé de l’Energie et des Mines : Monsieur Ahmed Mohamed Ag Aguidy
13. Chargé des Affaires Juridiques : Monsieur Habaye Ag Mohamed
14. Chargé des Finances : Monsieur Altanata Ag Ebalagh
15. Chargée de la Femme, de l’Enfant et de la Famille : Madame Lalla wallet Mohamed
16. Chargé des Transports et des Routes: Monsieur Sidaghmar Ould Ahwaïssine
17. Chargé de l’Elevage et des Ressources Animales : Monsieur Ghabdy Ag Mohamed Ibrahim
18. Chargé de l’Environnement et de la Protection de la Nature : Monsieur Baye Ag Diknane
19. Chargé de la Jeunesse et des Sports: Monsieur Salah Mohamed Ahmed Abba
20. Chargé des télécommunications : Colonel Assalat Ag Haby
21. Chargé de l’Agriculture et des Ressources Piscicoles: Monsieur Abdoulaye Seydou Dicko
22. Chargé des Chefferies Traditionnelles et de l’Autorité Coutumière : Monsieur Mohamed Ousmane Ag Mohamedoune
23. Chargé des Domaines et Biens Publics : Colonel Hassane Ag Fagaga
24. Chargé du Plan et de la Statistique : Monsieur Ambeïry Ag Rhissa
25. Chargé de l’Eau : Monsieur Mohamed Zeyni Aguissa Maïga
26. Chargé du Commerce : Monsieur Akli Iknane Ag Souleymane
27. Chargé de la Cohésion Sociale et de la Réconciliation Nationale : Monsieur Mohamed Ag Intalla
28. Chargée de l’Action Humanitaire et des Réfugiés : Madame Nina Wallet Intalou
29. Chargé de l’Economie : Monsieur Zeïd Ag Kiri
30. Chargé de l’Emploi et de la Formation Professionnelle : Colonel Mohamed Rhissa Ag Mohamed Assaleh
31. Porte-Parole de la Présidence du CTEA: Monsieur Hamma Ag Sidahmad
Article 2 : Le CTEA est l’organe exécutif du MNLA, chargé de la mise en œuvre de la politique intérieure et extérieure de l’Etat de l’Azawad.
Article 3 : En fonction des besoins, le CTEA, peut être élargi à d’autres compétences de l’Azawad pour la prise en charge de certaines préoccupations.
Bilal Ag Acherif, Le Secrétaire Général du MNLA, Président du CTEA


SOURCE: L'Express de Bamako du 4 fév 2013.


Article publié dans "L’express de Bamako", repris par "maliweb.net ".

http://www.maliweb.net/news/la-situation-politique-et-securitaire-au-nord/2013/02/04/article,124676.html http://www.maliweb.net/news/la-situation-politique-et-securitaire-au-nord/2013/02/04/article,124676.html





Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu