Madani Mezrag, l'émir terroriste de l'AIS, devenu personnalité politique algérienne, fait ses propositions pour la constitution algérienne

20/06/2014 - 13:52

ALGER (SIWEL) — Après sa rencontre avec Ahmed Ouyahia, l’ancien chef terroriste, émir de l’AIS, Madani Mezrag a fait une déclaration à la presse algérienne dans laquelle il a remercié le chef de l’Etat algérien, Adbelaziz bouteflika pour son invitation qui lui a permis de donner sa vision sur « la réforme de l’Etat » algérien.


Madani Merzak, l'émir terroriste de l'AIS, devenu personnalité politique algérienne avec qui le pouvoir algérien discute la future constitution algérienne (PH/DR)
Madani Merzak, l'émir terroriste de l'AIS, devenu personnalité politique algérienne avec qui le pouvoir algérien discute la future constitution algérienne (PH/DR)
Le chef terroriste, devenu une "personnaliste politique" algérienne à la faveur de la loi sur l'amnistie des terroristes islamistes à l'origine de 20000 morts, a estimé que « la réforme constitutionnelle doit être accompagnée d’une réforme politique » et préconise une « révision des lois sur les partis politiques pour permettre de choisir les élites à même de représenter le peuple algérien ». Le terroriste, Madani Mezrag, a également préconisé de réviser la loi électorale dans le but de « barrer la routes aux opportunistes et aux incompétents qui prétendent à des postes de hauts responsables au sein de l’Etat ».

L'ancien émir de l'armée islamique du salut (AIS), a renouvelé son souhait de « promouvoir » la réconciliation nationale, qualifiée de « béton armé » qui raffermit les rangs des Algériens. Les victimes du terrorisme, les familles des victimes, les anciens groupes d'auto défense n'ont quant à elles qu'à bien se tenir.

L'Algérie est le seul pays au monde à promouvoir des lois pour valoriser les assassins au détriments de leurs victimes.

maa,
SIWEL 201352 JUIN 14




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu