MAROC / Scandale sexuel chez les islamistes du PJD : Deux éminents responsables pris en flagrant délit d’adultère

24/08/2016 - 18:34

MAROC (SIWEL) — Les islamistes marocains sont dans tous leurs états. En effet, depuis deux jours un scandale sexuel agite le Mouvement unicité et réforme (MUR), la face idéologique du Parti justice et développement (PJD), le parti islamiste au pouvoir au Maroc qui a porté Abdellilah Benkirane à la tête du gouvernement marocain.

L’affaire qui met «sens dessus-dessous» ces gardiens de la vertu et de la morale islamique implique deux membres importants du bureau exécutif de ce Mouvement, le « vénérable frère » Omar Benhammad, vice-président du Mouvement en question, et la non moins « vénérable sœur » Fatima Nejjar, également vice-présidente du même Mouvement islamiste.

Les deux hauts responsables de ce Mouvement islamiste ont été surpris, samedi 20 août dans la matinée, en flagrant délit d’ébats sexuels sur la voie publique.


Pris en flagrant délit dans une posture pour le moins sordide, les deux gardiens de la vertu islamique assouvissaient effectivement leurs pulsions dans une voiture garée à côté d’une plage de Mansouriah, à 56 km de Casablanca.

Pour tenter de sauver la face (car les islamistes ambitionnent de rafler les législatives d’octobre prochain au Maroc), les deux tourtereaux ont d’abord tenté de soudoyer les policiers qui les ont surpris en plein ébats mais la tentative n’a pas marché. Le pseudo puritanisme islamique prôné notamment par ces deux-là, a gangrené de larges couches sociales et du coup, les tourtereaux se retrouvent non seulement accusés d’adultère mais aussi de tentative de corruption d’un fonctionnaire de l’Etat faisant appliquer une loi dont ils sont en grande partie responsables.

Rappelons tout de même que ces deux éminentes personnalités islamistes se sont fait connaitre dans la mouvance islamiste en harcelant la jeunesse marocaine, insistant lourdement sur la "morale islamique" et fustigeant les relations extra-conjugales... Le "charmant" Omar Benhammad, professeur en science islamiste, avait carrément émis une fatwa interdisant les échanges de mots d’amour sur Facebook, tandis que la "coquine" Fatima Nejjar avait, lors d’un prêche diffusé à grande échelle par vidéo, appelé les étudiantes à ne pas rire devant des hommes car ce serait, disait-elle, le début de la fornication ...

Quoi qu'il en en soit, ces éminentes "personnalités" islamistes, adeptes fanatiques d’une Charia qu’ils prônent avec tant de ferveur doivent être "sacrément" soulagé que celle-ci ne soit pas appliqué au Maroc. Si tel avait été le cas ils auraient tous deux très vite rejoints l’au-delà après avoir encouru le châtiment moyenâgeux de la lapidation; un châtiment qu'ils auraient fait appliquer, sans aucun état d'âme, à la jeunesse marocaine interdit de "mots d'amour sur facebook pour les hommes" et "de rire public pour les femmes" tout en poursuivant leurs relations adultérines dans des voitures garées aux abord des plages désertiques ...


Source le Siteinfo.com & bladi.net.

zp,
SIWEL 241834 AOU 16



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche