MAK : « les attaques de Louisa Hanoune contre Ferhat Mehenni traduisent l'isolement du régime algérien »

30/08/2011 - 12:19

BEJAÏA (SIWEL) — Le Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie a réagi mardi aux propos tenus par la secrétaire générale du Parti des travailleurs Louisa Hanoune à l'égard du président du GPK, Ferhat Mehenni.


Ferhat Mehenni © Marlene Dittrich-Lux
Ferhat Mehenni © Marlene Dittrich-Lux
« Pour faire diversion devant la débâcle du pouvoir algérien sur le plan régional, Louisa Hanoune ne s'est pas limitée à glorifier la position infâme du pourvoir d’Alger concernant le conflit libyen, elle l'a aussi dédouané de toute responsabilité dans l'enfer sécuritaire enduré par le peuple kabyle. Fidèle à son antikabylisme, elle a récidivé en accusant le président du Gouvernement Provisoire Kabyle, M. Ferhat Mehenni, d'être à l'origine de tous les maux qui rongent le pays kabyle et surtout de travailler avec l'Occident pour déstabiliser l'Algérie. Décidément, le ridicule ne tue pas. » a souligné dans une déclaration le président du MAK par intérim Mouloud Mebarki.

Qualifiant la SG du PT de « servante de Bouteflika », le MAK a indiqué que « les avancées diplomatiques enregistrées par le GPK sur le plan international font peur au pouvoir algérien et ses organisations satellites ».

« Ces attaques crapuleuses contre le président du GPK, émanant d'un parti qui n'existe que grâce à la politique des quotas de députés gracieusement distribués par le ministère de la Défense, ne font que renforcer la détermination du MAK face à un régime parmi les plus criminels et les plus corrompus du monde », a souligné la déclaration.

Pour le MAK, « il est évident que cette compagne de diffamation qui s'amplifie à la veille de grands rendez-vous électoraux et la révision constitutionnelle vise à normaliser et faire voter la Kabylie en discréditant les autonomistes du MAK, à leur tête, le président du GPK ».

Lundi, la secrétaire générale du Parti des travailleurs avait accusé Ferhat Mehenni de « travailler avec l'extérieur pour déstabiliser l'Algérie », tout en le désignant comme responsable de la dégradation de la situation sécuritaire en Kabylie.

uz
SIWEL 301219 AOUT11





Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche