MAK à Maatkas: Meeting et recueillement sur les tombes des martyrs du printemps noir

29/04/2015 - 01:07

MAATKAS (SIWEL) — Une délégation du Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie (MAK), conduite par son Président Bouaziz Ait Chebib et Hocine Azem, Secrétaire National aux Relations Extérieures du MAK, s’est rendue dans la journée d’hier dans la Commune de Maatkas pour se recueillir sur les tombes des Maryrs du Printemps Noir .


MAK à Maatkas: Meeting et recueillement sur les tombes des martyrs du printemps noir
Accompagnée par les membres de la Coordination locale de Maatkas, la Délégation du MAK s’est d’abord recueillie sur la tombe du martyr Amar GUENDOUD en présence des membres de sa famille au village Chorfa. Une gerbe de fleurs a été déposée pour honorer sa mémoire, puis il y eu une prise de parole émouvante du Président du MAK.

Après s’être recueillis sur la tombe du jeune Amar GUENDOUD, assassiné par la gendarmerie algérienne, les représentants du MAK sont allés se recueillir sur la tombe du martyr Rachid OUHEB, en présence des membre de sa famille et d’une trentaine de villageois au village Tighilt Mahmoud à Souk Lenine, où une gerbe de fleurs a été déposée à la mémoire de la jeune victime.

S’en est suivi ensuite un meeting animé par le président du MAK qui a enregistré une participation massive et attentive, où, retraçant le combat de la Kabylie, le président du MAK a évoqué les diverses étapes historiques qui ont mené à l’autodétermination du peuple kabyle qui demeure la dernière solution pour parer à la programmation de l’assimilation définitive de la Kabylie à l’arabo-islamisme.

Le peuple kabyle a beaucoup trop souffert des affres du colonialisme dont la dernière version n’est autre que l’arabo-islamisme du régime d’Alger et dont l’objectif final, auquel il s’atèle depuis plus de 50 ans, est l’extermination de la Nation kabyle de l’Histoire de l’Humanité.

Ensuite, le président du MAK est longuement revenu sur les questions économiques. Il a notamment démontré dans son plaidoyer que la Kabylie recèle bel et bien de potentialités importantes qui ne demandent qu’à être développées; mais que celles-ci sont volontairement écartées par l’Etat algérien pour faire croire que la Kabylie, sans le pétrole, allait mourir de faim.

Or, le pétrole algérien n’a jamais servi à nourrir le peuple kabyle mais uniquement à le réprimer.

Aucun projet économique n’est enregistré en Kabylie, les seuls projets de l’Etat algérien en Kabylie consistent à construire des casernes et des gigantesques mosquées dédiées au salafisme sous le haut patronat des terroristes repentis, délocalisés en Kabylie en guise d’imams.

Et contrairement à la propagande de l’Etat algérien qui vise à tenter de discréditer le MAK sur le terrain religieux, le président du MAK a expliqué que « le mouvement souverainiste kabyle respecte toutes les religions dont l’islam qui est pratiqué par une majorité de kabyles ». Cependant, explique-t-il encore, « les religions, y compris l’islam, relèvent du domaine personnel et ne peuvent, en aucun cas, constituer un instrument de prise de pouvoir sur les peuples pour les assimiler à ce qu’ils ne sont pas, et à plus forte raison pour en faire des combattants contre leur propre peuple ».

Or, ajoute le président du MAK « c’est précisément ce à quoi s’atèle l’école algérienne. Quant aux manigances du pouvoir algérien qui use d’un nombre incalculable d’anonymes qui passent leur temps à tenter de salir le MAK par des propos irrévérencieux ou par des insultes sous couvert d’anonymat, ceux-là relèvent de l’unique responsabilité des barbouzes de l’Etat algérien et ne reflètent en rien les positions officielles du MAK ; celles-ci étant clairement définies par son discours public et officiel !

Maintenant si on nous reproche de ne pas faire «copain-copain» avec les salafistes et son pendant terroristes, le MAK le dit et le redit, ceux-là ne sont pas nos amis et ne le seront jamais, nous les rejetons de toutes nos forces et ils ne seront jamais acceptés parmi nous! cela pour que ce soit parfaitement clairs pour tout le monde. ». Par ailleurs ajoute-t-il « le MAK est de nature laïque par voie de conséquence, il respecte toutes les religions et toutes les croyances conformément aux principes ancestraux de la société kabyle et des règles de vivre-ensemble d’une société moderne. ».

Puis, le président du MAK est revenu sur les questions économique en abordant, tour à tour, toutes les ressources dont jouit la Kabylie pour exploiter son potentiel économique notamment les ressources hydriques, les ressources halieutiques, agricoles et bien d’autres encore, en plus du formidable potentiel humain dont dispose la Kabylie et que «l’Etat algérien refuse non seulement de mettre en valeur mais sur lesquels il s’acharne à en détruire l’essence même, notamment par une véritable politique de la terre brûlée et par la perversion de toutes les valeurs kabyles en installant la corruption parmi des commis qu’elle engraisse en Kabylie au détriment du peuple kabyle ».

La communication du président du MAK, entièrement en kabyle, était dans la droite ligne de la dialectique des artisans du verbe des Imusnawen kabyles. Bouaziz Ait Chebib céda ensuite la parole à l’assistance fort nombreuse, présente pour un débat lucide et enrichissant. Les sujets abordés par le président du MAK, les questions pertinentes qu’il a suscité et les réponses qu’il a apporté ont emporté l’adhésion des participants qui l’ont ovationné dans presque toutes ses réponses. Enfin, le débat s'est terminé par l’hymne national kabyle aux environs de 20h30.

cdb
SIWEL 290107 AVR 15




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu