MAK : "Halte à la confiscation des libertés fondamentales"

05/10/2012 - 15:29

KABYLIE (SIWEL) — Face à la montée inquiétante des violations des droits de l'Homme, le Mouvement pour l'autonomie de la Kabylie, MAK, condamne ces agissements et appelle à mettre fin à la confiscation des libertés fondamentales.


Le communiqué du MAK rapelle qu'en moins de trois jours, trois citoyens sont victimes de la répression du régime totalitaire d’Alger. Plus précis, il souligne que le 1er octobre, Yacine Zaid, syndicaliste et militant des droits de l’Homme, a été arrêté, dans un barrage de police. Après avoir été passé à tabac par ceux qui sont censés le protéger, il a été présenté au parquet.

Le 02 octobre, un jeune homme a subi le racisme des représentants de l’Etat néo-colonial d’Algérie, à la cour de Tizi Ouzou, un lieu supposé incarner la justice. Il a été coupable de sa fierté d’assumer son identité plusieurs fois millénaire en portant un pendentif à son cou, frappé du signe Amazigh, l’Aza.

Le 03 octobre, Aziz Hamdi, un autre militant des droits de l’Homme a été interpellé par les services d’insécurité de l’Etat dit algérien. Libéré après deux heures d’interrogatoire, son crime est d’avoir distribué des tracts à Alger appelant au rassemblement prévu en signe de solidarité de Yacine Zaid.

Le Mouvement pour l’Autonomie de la Kabylie (MAK) condamne cette répression qui confirme le caractère néo-colonial du régime raciste d’Alger. Il apporte son soutien aux victimes et appelle à la solidarité citoyenne pour exiger la libération immédiate de Yacine Zaid, militant arrêté pour avoir simplement dénoncé un pouvoir qui excelle dans l’anti-kabylisme , la corruption, la répression, l’oppression, le bourrage des crânes et des urnes, la confiscation des libertés individuelles et collectives, la violation des droits humains.

aai
SIWEL 051529 OCT 12




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu