Lyazid Abid, vice-président du GPK répond à Said sadi

13/05/2015 - 17:10

DIASPORA (SIWEL) — Dans une vidéo diffusée sur la page facebook de Tamurt.info, Lyazid Abid, vice-président du Gouvernement provisoire kabyle a répondu aux insinuations de Said Sadi qui avait récemment avancé que lui et son parti, le RCD, n’étaient « pas là pour structurer le désespoir » mais pour « construire l’espérance ». Autrement dit, le MAK et le GPK sont là pour « structurent le désespoir », tandis que lui et son parti sont là pour « construire l’espérance ». Au vu de l’historique et des positions politiques des uns et des autres, de telles formules sont perçues comme étant, pour le moins, « osées ».


Ainsi après avoir rappelé la valeur de Said Sadi sur les plans politiques et culturel, notamment son livre en hommage au colonel Amirouche où il a mis en lumière certaines vérités cachées par les décideurs algériens comme les sacrifices consentis par la Kabylie et l'anti-kabylisme qui y régnait, et qui règne jusqu’à présent, Lyazid Abid a soutenu que Sadi est tout à fait dans son droit de penser que le MAK et le GPK structurent le désespoir ou encore que la voie qu’ils ont tracée est « sans issue ». Cependant, il n'a pas pour autant exposé quelle était alors, selon lui, « la voie de salut ».

Le vice-président du GPK a tenu à rappeler à Said Sadi que derrière la stratégie algérianiste du FFS et du RCD, menée depuis plus de 50 ans, la Kabylie n'a au final rien gagné ; excepté l'accélération de la politique d'arabisation, l'avancée du salafisme, l'insécurité et la misère. Sans passer par des insinuations, Lyazid Abid s'est directement adressé à Said Sadi, en lui rappelant que persister dans cette voie , c’est « persister à nourrir le peuple kabyle avec de faux espoirs » et que cela est pour le moins « lamentable ». Enfin, dira-t-il, au regard des marches organisées par le MAK, avec à sa tête Bouaziz Ait Chebib, et l’engouement suscité par le drapeau kabyle, l'espoir est enfin permis en Kabylie. Et Said Sadi qui, pour la première fois depuis bien longtemps, a marché à Vgayet, en est parfaitement conscient.

En conclusion, cela signifie que c’est bien le MAK et le GPK qui structurent l'espoir et que le peuple kabyle a clairement choisi la voie de la liberté.

Le vice-président du GPK a également affirmé que l’émergence d’une une Kabylie unie et libre est une chance pour toute l'Afrique du Nord.

maa,
SIWEL 131710 MAI 15




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu