Lyazid Abid, Vice-Président de l’Anavad, Ministre chargé des Relations internationales, écrit à John Kerry, Secrétaire d'Etat des Etats-Unis d'Amérique

31/03/2014 - 17:48

MUNICH (SIWEL) — " L’Anavad estime que tous les observateurs politiques connaissent les pratiques mafieuses du régime algérien. Toutes les femmes et hommes épris de justice reconnaissent à la Kabylie son droit à l’autodétermination. Tous ont compris que les militaires algériens se comportent en tant que force armée d’occupation en Kabylie. Il faut rappeler que la Kabylie est un pays annexé à l’Algérie par la France coloniale en 1857. C’est un pays qui a existé bien avant l’Algérie. Aujourd’hui, ce territoire n’a même pas une existence administrative. Nous sommes dans le total déni d’existence alors que c’est un pays qui est prêt à rentrer dans la démocratie sans transiter par un régime théocratique. C’est le pays qui, déjà en 1992, a dit non à l’islamisme politique lors des premières législatives pluralistes de l’Algérie indépendante. Aujourd’hui Bouteflika et les décideurs font tout pour le détruire."


ANAVAḌ AQVAYLI UΣḌIL
GOUVERNEMENT PROVISOIRE KABYLE
PROVISIONAL GOVERNMENT OF KABYLIA

A Son Excellence, Monsieur John Kerry
En visite de travail à Alger



Monsieur John Kerry,

A l’occasion de votre visite d’aujourd’hui en Algérie, le Gouvernement Provisoire Kabyle salue, à travers votre honorable personnalité, le Gouvernement américain et votre Président Monsieur Barak Obama.

La Kabylie, opprimée par le régime algérien en raison de son aspiration à la démocratie, fondement essentiel de sa culture, regarde les Etats Unis comme un pays ami et un espoir pour sa liberté.

Les tensions que vit le monde depuis les années soixante sont la conséquence d’une décolonisation de façade et de frontières tracées à l’emporte-pièce par les puissances coloniales. Longtemps, la communauté internationale espérait qu’à terme les difficultés générées se résorberont d’elles-mêmes. Mais force est de constater qu’elles s’accroissent d’année en année. Il y a lieu de croire qu’elles vont davantage s’aggraver du fait d’un besoin irrépressible des peuples opprimés de recouvrer leur liberté.

L’Anavad, le Gouvernement Provisoire Kabyle, mis sur pied en exil (France) le 01/06/2010 œuvre en faveur du droit à l’autodétermination du peuple kabyle qui est nié dans son existence par l’Algérie. C’est parce que la Kabylie est le symbole de la démocratie et du pacifisme politique que le pouvoir algérien tente en vain depuis plus de cinquante ans de la dépersonnaliser. Le peuple Kabyle n’est pas soluble dans des ensembles artificiels et anachroniques comme l’Algérie où il représente à lui seul environ 30% de la population. C’est parce que la Kabylie refuse un Etat ayant des relations troubles avec le terrorisme islamiste, que l’Algérie l’arabise et lui envoie des terroristes « repentis » comme imams afin que les enfants de la démocratie kabyle d’aujourd’hui deviennent vos ennemis islamistes de demain.

Si, à cela, s’ajoute la possession d’une bombe nucléaire à laquelle travaille secrètement le régime algérien en collaboration avec l’Iran et la Corée du Nord, l’avenir de paix auquel aspire l’humanité sera largement compromis.
Excellence, Monsieur John Kerry

Nous savons que vous tenez un langage de vérité et de fermeté vis-à-vis des pouvoirs militaires comme celui de l’Algérie. Nous avons confiance en vous et nous ne doutons pas de votre détermination. C’est pourquoi nous vous demandons d’évoquer devant vos interlocuteurs du jour le droit de la Kabylie à son autodétermination. Une Kabylie libre sera un acteur de paix, de sécurité et de stabilité dans la région nord-africaine. Les USA peuvent avoir confiance en elle en tant qu’alliée et en tant que rempart contre l’islamisme qui fait des ravages au Moyen Orient et en Afrique du Nord.

Le pouvoir algérien n’a aucune fiabilité et les engagements que vous pouvez tirer de lui sur le moment ne seront jamais honorés. Seule la Kabylie sera en mesure de tenir sa parole, car elle est attachée aux mêmes valeurs de liberté et de démocratie, de justice et de respect des droits de l’homme que les Etats-Unis. Elle agira conformément à ses engagements une fois dotée d’un Etat démocratique et légitime.

Nous avons déjà indiqué à Madame Hillary Clinton lors de sa visite à Alger que « le régime algérien est identique au régime que vous condamnez actuellement en Syrie. Il a la même source idéologique et utilise lui aussi la violence militaire pour se maintenir au pouvoir. L’anti-occidentalisme est le fonds de commerce des deux systèmes. L’occident et Israël sont dénoncés dans un délire qui rivalise de haine avec celui des islamistes sur ce sujet. En Algérie, la manipulation de l’islamisme par le régime algérien, a causé en 10 ans plus de 200.000 morts. La plupart des auteurs des attentats attribués aux terroristes reçoivent les ordres, les moyens et les cibles des bureaux occultes du Ministère de la Défense Nationale »

L’Anavad est aussi préoccupé par les tensions au Sahel où les Touaregs sont, comme les Kabyles, dépourvus d’un Etat qui leur permettrait de stabiliser et de sécuriser leur territoire ancestral. La solution réside dans l’exercice du droit à l’autodétermination des peuples qui le revendiquent. L’Organisation des Etats Africains Emergents, basée à Washington, et dont fait partie le Gouvernement Provisoire Kabyle, mérite un soutien de votre part pour reconfigurer pacifiquement et démocratiquement la géopolitique du continent. L’Anavad est prêt à prêter son concours pour cette noble mission.

Excellence Monsieur John Kerry,

L’Anavad estime que tous les observateurs politiques connaissent les pratiques mafieuses du régime algérien. Toutes les femmes et hommes épris de justice reconnaissent à la Kabylie son droit à l’autodétermination. Tous ont compris que les militaires algériens se comportent en tant que force armée d’occupation en Kabylie. Il faut rappeler que la Kabylie est un pays annexé à l’Algérie par la France coloniale en 1857. C’est un pays qui a existé bien avant l’Algérie.

Aujourd’hui, ce territoire n’a même pas une existence administrative. Nous sommes dans le total déni d’existence alors que c’est un pays qui est prêt à rentrer dans la démocratie sans transiter par un régime théocratique. C’est le pays qui, déjà en 1992, a dit non à l’islamisme politique lors des premières législatives pluralistes de l’Algérie indépendante. Aujourd’hui Bouteflika et les décideurs font tout pour le détruire.

La mascarade électorale qui va avoir lieu dans deux semaines ne concerne pas la Kabylie. Cela fait quinze ans qu’elle refuse de se rendre aux urnes pour élire un président qui lui est étranger. La Kabylie aspire légitimement à l’élection de son propre président et de son propre parlement.

Après 50 ans de répression, d’arrestations arbitraires, de tortures et surtout d’assassinats de milliers de Kabyles, nous avons décidé de prendre notre destin en main.

Pour un point de vue plus large sur la situation dans la région, le Gouvernement Provisoire Kabyle et son président Monsieur Ferhat Mehenni invitent Votre Excellence et vos représentants à une rencontre officielle, à vos convenances

Dans l’attente de cette heureuse éventualité, au nom de l’Anavad, de son président et en mon nom personnel, je souhaite plein succès à votre visite à Alger.

Exil : Le 31/03/2014
M. Lyazid Abid, Vice-Président de l’Anavad, Ministre chargé des Relations internationales


SIWEL 311748 MARS 14




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu