Louiza Hanoune accuse les nouveaux partis agréés de pratiques maffieuses

17/03/2012 - 16:19

TIZI-OUZOU (SIWEL) — La secrétaire générale du Parti des Travailleurs, Ouiza Hanoune était aujourd’hui l’invité du forum-débat de la radio Djurdjura de Tizi-Ouzou. Tout en allant revisiter une partie de l’histoire récente de la Kabylie, en rappellent « les provocations du printemps noir 2001 » qui ont coûté la vie à 1268 jeunes, Louiza Hanoune a évoqué les prochaines législatives, estimant que c’est une phase importante de notre histoire.


Louisa Hanoune (PH/ Yal.I Siwel )
Louisa Hanoune (PH/ Yal.I Siwel )
« Ces élections sont extrêmement importantes. Sur le plan national, je dirai qu’il est temps pour nous de se réapproprier la paix. C’est l’occasion pour la fondation d’une deuxième République. C’est pourquoi il ne faut pas qu’on rate ce rendez-vous avec l’histoire », a-telle dit tout en fustigeant au passage le FLN qu’elle a traité de pratiquer du nomadisme politique.
Selon elle, « la monté des islamistes dans certains pays arabes ce répercute sur nous. Il faut admettre qu’il y a la main et le financement étranger dans tout cela. C’est une stratégie des grandes puissances comme l’Amérique dans leur projet du grand orient et l’Algérie n’est pas épargnée dans ce projet ».

Mme Hanoune a abordé la question des 32.000 militaires à Tindouf réinscrit pour la deuxième fois sur les listes électorales. « C’est illégal. Des juges se sont opposés à cette pratique frauduleuse. Le même problème a été soulevé d’autres wilayas du sud. Nous avons alerté la commission nationale chargée de la surveillance des élections. Celle-ci a opté pour une commission d’enquête. Le président de la République a donné des gages à ce sujet, en affirmant celui qu’on attrapera, on lui coupe la mains ».

Evoquant la question de Tamazight, Louiza Hanoune a demandé à ce que cette langue soit enseignée dans la majorité des écoles de l’Algérie. « Tamazight doit être une langue officielle. C’est une occasion de corriger notre histoire ».

Concernant la prise en charge de la campagne électorale du PT, elle a indiqué que celle-ci« sera financée par la prime de départ de nos députés qui sont restés fidèles au parti ». «Il y a des partis qui louent leur agrément où vendent les premières places de leurs listes et le ministère de l’intérieure à déjà recensé six partis concernés par cette pratique mafieuse. Moi, je dirais qu’il y a au moins 16 partis », conclut Louisa Hanoune en allusion aux nouveaux partis agréés.

tt
SIWEL 171630 MAR 12




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu