Liste de 141 victimes de la répression de la manifestation du 17 octobre 1961 à Paris

16/10/2012 - 16:48

PARIS (SIWEL) — Liste non exhaustive des victimes pour la majorité kabyles de la répression de la manifestation du 17 octobre 1961 à Paris sous les ordres de Maurice Papon, préfet de police.
Cette liste de 73 victimes assassinées et 68 autres disparues a été publiée par l'historien Jean-Luc Einaudi dans son livre "La Bataille de Paris", Ed. Le Seuil. Sans oublier les quelques 13.374 personnes arrêtées les 17 et 18 octobre et internés dans des centres de détention pendant quatre jours en subissant de nombreuses violences.


Fatima Bedar, 15 ans, une des victimes du massacre du 17 octobre 1961 (Photo : SIWEL/HouraKabylie)
Fatima Bedar, 15 ans, une des victimes du massacre du 17 octobre 1961 (Photo : SIWEL/HouraKabylie)
Tués
Abadou Abdelkader noyé, date indéterminée
Abadou Lakhdar noyé le 17/10/1961
Abbas Ahmed arrêté le 10/10/1961, inhumé le 09/12/1961
Achermanne Lamara tué le 17/10/1961
Adrard Salah tué le 17/10/1961
Ait Larbi Larbi tué le 17/10/1961
Akkache Amar tué le 28/09/1961
Alhafnaoussi Mohamed retiré de la Seine le 17/09/1961
Achrab Belaïd tué le 18/10/1961
Barache Rabah retrouvé noyé le 30/09/1961
Bedar Fatima noyée, repêchée le 31/10/1961
Bekekra Abdelghani tué par balles, date indéterminée
Belkacemi Achour tué par balles le 18/10/1961, inhumé le 7/11/1961
Benacer Mohand tué le 8/10/1961
Bennahar Abdelkader tué par balles, date indéterminée, inhumé le 7/11/1961
Bouchadou Lakhdar noyé, retiré de la Seine le 21/10/1961
Bouchebri arrêté le 2/10/1961, décès annoncé le 12/10/1961
Bouchrit Abdallah tué par balles, date indéterminée
Boussouf Achour noyé le 7/10/1961, inhumé le 17/10/1961
Chabouki Kassa arrêté le 25/09/1961, repêché le 29/09/1961
Chamboul Abdelkader tué le 2/10/1961
Chaouch Raba tué par balles, date indéterminée
Chemloul Amrane tué le 3/10/1961
Chevalier Guy tué le 17/10/1961
Dakar Ali noyé date indéterminée
Dalouche Ahmed tué par balles, inhumé le 12/12/1961
Daoui Si Mokrane tué le 17/10/1961
Derouag Abdelkader noyé le 17/10/1961
Deroues Abdelkader tué le 17/10/1961, inhumé le 31/10/1961
Djebali Mohamed arrêté le 15/09/1961, tué, date indéterminée
Douibi Salah tué le 17/09/1961
Ferdjane Ouali noyé le 14/10/1961
Ferhat Mohamed tué par balles, date indéterminée
Gargouri Abdelkader tué par balles, date indéterminée, inhumé le 10/11/1961
Garna Brahim tué le 18/10/1961
Guenab Ali arrêté et tué le 3/10/1961
Guerrai Ali tué par balles, date indéterminée
Habouche Belaïd tué le 22/09/1961
Haguam Mohamed
noyé, date indéterminée
Hamidi Mohand tué le 11/10/1961, inhumé le 18/10/1961
Hamoude Mallak tué le 11/10/1961
Houbab Lakdhar noyé le 17/10/1961
Kara Brahim blessé le 18/10/1961, mort le 21/10/1961, inhumé le 9/11/1961
Kelih repêché le 30/10/1961
Kouidji Mohamed date indéterminée
Lamare Achemoune tué le 17/10/1961
Lamri Dahmane tué le 5/10/1961
Laroussi Mohamed noyé, date indéterminée
Lasmi Smail tué le 08/10/1961; inhumé le 10/11/1961
Latia Younès noyé le 06 ou 07/09/0961
Loucif Lakhdar noyé, date indéterminée
Mallek Amar arrêté le 17/10/1961, décès annoncé le 21/10/1961
Mamidi Mohand tué le 11/11/1961
Mehdaze Cheriff tué le 27/09/1961
Marakeb Mohamed tué le 02/09/1961, repêché le 10/10/1961, inhumé le 21/10/1961
Merraouche Moussa tué le 10/10/1961
Messadi Saïd tué le 27/09/1961
Meziane Akli tué le 17/10/1961, inhumé le 25/10/1961
Meziane Mohamed tué le 17/10/1961
Ouiche Mohamed tué le 24/09/1961
Saadadi Tahar date indéterminée
Saldani Saïd tué le 17/10/1961
Slimani Amar date indéterminée
Smail Ahmed tué le 27/09/1961
Tarchouni Abdelkader tué le 09/10/1961
Teldjoun Aïssa noyé, date ndéterminée
Telemsani Guendouz tué le 17/10/1961, inhumé le 04/11/1961
Theldjoun Ahmed tué le 18/10/1961
Yahlaoui Akli tué par balles, inhumé le 07/11/1961
Yahlaoui Larbi tué le 17/10/1961
Zebir Mohamed tué par balles, inhumé le 07/11/1961
Zeboudj Mohamed tué le 11/09/1961
Zeman Rabah tué le 11/09/1961

Disparus
Abbes Si Ahmed 18/10/61
Achak Elkaouari 18/10/61
Adjenec Hocine date indéterminée /10/61
Aisani Mohamed 17/10/61
Aitzaid Mehena 17/10/61
Alilou Saïd 29/09/61
Aoumar Saïd 17/10/61
Arabi Achour 17/10/61
Baali Abdelaziz 17/10/61
Belahlam Rabah date indéterminée, /10/61
Belhouza Areski date indéterminée
Ben Abdallah Mohamed 17/10/61
Ben Abdel Halim 17/10/61
Benouagui Omar 20/10/61
Berbeha Rabah 18/10/61
Bouchouka date indéterminée
Boukrif Saïd 17/10/61
Boulemkahy Abdellah 17/10/61
Boumeddane Rabah 17/10/61
Boussaid Ahmed 17/10/61
Chaouche Rabah 17/10/61
Chelli Lounis date indéterminée
Chemine Azouaou 17/10/61
Cherbi Areski 17/10/61
Dehasse Aïssa 10/10/61
Drif Akli 17/10/61
Fares Mohamed 17/10/61
Ferhi Saïd 10/10/61
Gacem Abelmadjid 17/10/61
Ghezali Ahcene date indéterminée, /10/61
Gides Lakhdar 17/10/61
Guattra Ali 17/10/61
Hadj Ali Saïd 17/10/61
Hamdani Hocine 17/10/61
Hamidi Titouche 26/10/61
Ioualalene Kassi 17/10/61
Izerou Saïd 17/10/61
Kalfouni Ahmed 18/10/61
Kakhal Ahmed 21/10/61
Ketffa Mohamed 17/10/61
Khadraoui Mohamed 17/10/61
Khalfi Ahmed 23/10/61
Khlifi Ahmed 18/10/61
Laazizi Cherif 17/10/61
Lamchaichi M’hamed 18/10/61
Medjahi Abdelkader 17/10/61
Medjahdi Abdelkader 17/10/61
Mermouche Rabah 18/10/61
Messaoudi Saïd 17/10/61
Meszougue 17/10/61
Metraf Chabane 18/10/61
Milizi Hocine 17/10/61
Moudjab Mohamed 15/10/61
Ould Saïd Mohamed Saïd 17/10/61
Ouzaid Mohand 17/10/61
Reffas Mohamed 14/10/61
Sadi Mohamed 22/09/61
Salhi Djeloule 17/10/61
Si Amar Akli 18/10/61
Slaman Rachid 20/10/61
Soualah Mustapha 17/10/61
Tebal Tahar date indéterminée , /10/61
Yali Amrane 20/10/61
Yanath Mani fin 10 - début 11/61
Yekere Chabane 17/10/61
Yosfi Mabrouk 17/10/61
X (domicilié 121 rue Georges Triton, Gennevilliers) 17/10/61
X (domicilié 37, avenue Lot-Communaux, Gennevilliers 17/10/61

Le président du Gouvernement provisoire kabyle en exil, Ferhat Mehenni, affirmé qu'« en privant les victimes d'octobre 1961 de leur identité kabyle, le régime algérien est plus aisé pour opposer un déni d'existence à la Kabylie ».

L'an dernier déjà, s'exprimant dans une déclaration adressée à Siwel, M. Mehenni avait souligné que « les "travailleurs algériens" et les "Français musulmans" auxquels faisait référence le communiqué préfectoral raciste du 5 octobre instaurant pour eux le couvre-feu à partir de 20h30 étaient des Kabyles dans leur écrasante majorité ».

« La liste des morts et disparus établie par Jean Luc Einaudi est là pour les besoins des vérifications. Il y a de nombreux écrits sur le sujet, mais aucun n’a estimé jusqu’ici nécessaire de relever la kabylité des acteurs. », a-t-il déploré.

Le chef de l'exécutif kabyle en exil a dénoncé le fait que beaucoup d’organisations se solidarisent à cette occasion avec l’Ambassade d’Algérie en France dans des manifestations commémoratives. « Ne devraient-elles pas savoir que l’hommage qu’elles rendent aux victimes du 17 octobre 1961, en l’organisant avec le personnel diplomatique algérien, est détourné au profit d’un régime liberticide, raciste et criminel ? », s'est-il interrogé.

Pour lui, « l’Algérie d’aujourd’hui n’est plus celle des combattants de la liberté de la guerre d’indépendance ». « Les représentants à travers le monde d’un régime qui a tiré avec des armes de guerre sur de pacifiques manifestants kabyles entre 2001 et 2003 en faisant plus de 120 morts et des milliers de blessés, ne sont pas dignes de ceux qui, en 1961, furent ligotés et jetés dans la Seine pour leur faire payer leur courage de braver un couvre-feu raciste. », a conclu Ferhat Mehenni.

Le Gouvernement provisoire kabyle en exil a appelé dans un communiqué à un rassemblement à Paris, le mercredi 17 octobre de 16 à 18h, sur le Pont St-Michel pour un dépôt de gerbe, en hommage aux victimes kabyles des massacres du 17 octobre 1961.

wbw/uz
SIWEL 161548 OCT 12




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu