Limogeage du colonel Fawzi du DRS : Un corrompu au service de Bouteflika

25/07/2013 - 15:05

ALGER (SIWEL) — Le limogeage du colonel Fawzi, depuis quelques jours par ses responsables au sein du tout puissant Département de renseignements et de sécurité (DRS), intervient dans un moment où la guerre des clans fait rage au sommet de l’Etat algérien.


Le DRS compte des soutiens à Bouteflika. PH/DR
Le DRS compte des soutiens à Bouteflika. PH/DR
Responsable de la propagande médiatique au Centre de la communication et de diffusion, relevant du DRS, le colonel Fawzi est accusé, entre autre, sa gestion médiatique « calamiteuse » de la maladie de Bouteflika et aussi l’apparition du général Toufik au JT de 20 à l’ENTV, le chef de la propagande, est aussi impliqué dans des affaires de détournements de milliards provenant de la publicité étatique. Selon une source très au fait du dossier, le colonel Fawzi recevait une part de la manne publicitaire distribuée à certains journaux. Ces quotidiens créés par un personnel politique proche du régime servent à récolter des centaines de milliards de dinars dont le colonel Fawzi est arrosé de quelques 20% de la recette annuelle. Ces quotidiens ; hormis le fait qu’ils obéissent à doigt à l’œil aux orientations du DRS dans la gestion de l’information, surtout celle orientée contre l’opposition, notamment kabyle.

Il faut aussi signaler que c’est le colonel Fawzi, sur instruction de ses responsables que toute information inhérente au MAK et au GPK est tout simplement censurée par les médias algériens, y compris ceux qui se targuent d’être indépendant. « Le colonel Fawzi a interdit à tous les journaux de faire passer une information sur le MAK, le GPK et surtout sur son leader Ferhat Mehenni », informe notre source qui prend pour exemple, la censure des marches du MAK en Kabylie lors de la célébration du 20 avril. Elle a ajouté que les médias travaillant sous influence de Fawzi bénéficient de toutes les largesses dans le traitement de l’information liée au MAK. « Même la justice a été instruite dans le sens de refuser toute plainte pour diffamation émanant du mouvement autonomiste kabyle », a-t-elle souligné, en ajoutant que « la guerre des clans fait rage », car, a-t-elle précisé, « même les sites proches de la junte militaire ont relayé l’information sur ce limogeage pour cause des frasques à répétitions du colonel Fawzi et ses accointances avec le clan de Bouteflika et surtout son frère Saïd ».

La même source a précisé que l'offensive du DRS vise aussi « à écarter les soutiens de Bouteflika dans ses rangs et les rangs de l'Armée pour arriver à un consensus».

dm
SIWEL 25 1505 JUIL 13




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu