Libye : les Amazighs dénoncent leur manque de représentativité au sein du gouvernement de transition

23/11/2011 - 18:15

TRIPOLI — Dans un communiqué de presse, les Amazighs ont dénoncé aujourd'hui, leur "marginalisation", estimant avoir été exclus des ministères importants. Ils déclarent que leur représentativité au sein du nouveau gouvernement "ne correspond pas à leur présence" sur le terrain et à leur contribution à la révolution.


Amazighs libyens (PHOTO: DR)
Amazighs libyens (PHOTO: DR)
Le Congrès amazigh libyen a appelé l'ensemble des Libyens et plus particulièrement les Amazighs à manifester et à geler provisoirement leur coopération avec le Conseil national de transition (CNT) et le gouvernement de transition.

Le ministère de l'Intérieur a été confié à Faouzi Abdelal, de la ville de Misrata.
Le ministère du Pétrole et du Gaz est revenu à Abdelrahmane ben Yazza, un responsable de la compagnie pétrolière italienne ENI.
Ancien ambassadeur sous le régime de Kadhafi, avant de rallier l'opposition dans les années 2000, Achour ben Khayal, est nommé ministre des Affaires étrangères.
Le nouveau gouvernement compte deux femmes : Fatma Al-Hamrouch à la Santé et Mabrouka al-Chérif Jibril aux Affaires sociales.

cc
SIWEL 231815 NOV 11




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche