Libéré après près de deux mois de détention : Kamel Chetti reçoit une délégation du MAK chez lui

12/07/2013 - 12:18

MEKLA (SIWEL) — Le président du Mouvement pour l’Autonomie de la Kabylie (MAK), Bouaziz Aït-Chebib, accompagné de son collaborateur, Djamel Ben-Zib, a rendu visité hier, en milieu d’après-midi, au cadre du MAK, Kamel Chetti, à son domicile de Mekla.


Kamel Chetti, hier chez lui, en compagnie du président du MAK et de son conseiller, Djemal Ben-Zib
Kamel Chetti, hier chez lui, en compagnie du président du MAK et de son conseiller, Djemal Ben-Zib
Les retrouvailles entre les trois hommes furent des plus chaleureuses. Kamel Chetti, devons-nous rappeler, a retrouvé les siens hier mardi, 9 juillet. Sa peine de prison qui était de six mois a été raccourcie. En effet, Kamel Chetti a été arrêté le 3 mai dernier à la suite d’un complot ourdi contre lui par le régime d’Alger et envoyé aussitôt au pénitencier de Tizi-Ouzou, et ce, après un procès expéditif dès lors que le dossier de l’accusation était vide. Dans son domicile, Kamel Chetti et ses deux hôtes ont rediscuté de cette affaire qui renseigne plus que jamais à présent sa nature politique. L’objectif d’Alger est naturellement de pousser Kamel Chetti, lequel exerce ses fonctions au sein du MAK en qualité de Secrétaire National à l’Environnement, à divorcer d’avec ses idées autonomistes.

Erreur ! Kamel Chetti a rappelé à ses interlocuteurs et à Tamurt son engagement indéfectible dans les rangs du MAK et sa détermination à poursuivre son combat jusqu’à la victoire finale du peuple kabyle sur son oppresseur. « D’ailleurs, même en prison, a affirmé le Secrétaire National à l’Environnement du MAK, je n’arrêtais pas de faire une campagne de sensibilisation auprès de mes co-détenus sur la politique du MAK ». « J’ai même réussi, poursuit Kamel Chetti, à faire connaître la dimension du MAK dans cet univers carcéral ». « Pour cela d’ailleurs, témoigne l’homme qui a purgé une peine de prison de deux mois et six jours pour un crime qu’il n’a pas commis, j’ai été interpellé par les autorités pénitentiaires, plus exactement par l’officier de quartier ».

Le discours politique de Kamel Chetti auprès de ses co-détenus est vu et interprété par les autorités pénitentiaires de Tizi-Ouzou comme une « manière d’inciter les prisonniers à la rébellion ». Pour sa part, le président du MAK dira de Kamel Chetti et de son affaire : « Dès le départ, nous savions que Kamel Chetti était victime d’un complot ourdi par le pouvoir d’Alger. Je sais aussi que Kamel Chetti a toujours été un homme réfléchi et responsable. Le seul crime aux yeux de ceux qui l’ont condamné est tout simplement son appartenance à la famille militante et patriotique du MAK. Et en ma qualité de président du MAK, je témoigne solennellement que Kamel Chetti a toujours été à la hauteur de ses engagements. A ce titre, je lui ai sans cesse accordé ma confiance laquelle s’est traduite dans ses fonctions de Secrétaire National à l’Environnement. Une confiance très bien méritée ».

Au cours de cette même visite, Bouaziz Aït-Chebib a transmis à Kamel Chetti le message d’amitié et de soutien du Président du Gouvernement Provisoire Kabyle (GPK), Ferhat Mehenni. Notons enfin que Kamel Chetti a reçu une multitude d’autres visites de la part de ses proches amis à l’occasion de sa sortie de prison. Un homme sans qualité ne peut en aucun cas jouir de tant d’amitiés.

S.T/tamurt
SIWEL 12 1218 JUIL 13




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche