Lhacène Ziani: « Le MAK et le GPK ne concentrent leurs activités que sur la célébration du 20 avril. »

14/04/2014 - 12:52

MONTREAL (SIWEL) — Dans une déclaration parvenue à notre rédaction, M. Lhacène Ziani, Coordinateur de l’Action de l’Anavad et Ministre chargé de la Médiation, nous a fait parvenir une déclaration dans laquelle il met en garde contre toute instrumentalisation de la Kabylie pour lui faire payer le prix d’un enjeu qui n’est plus le sien depuis au moins 2001.


M. Lhacène Ziani avec le président du parti Bloc québécois (BQ) (PH/DR)
M. Lhacène Ziani avec le président du parti Bloc québécois (BQ) (PH/DR)
En effet, à l’approche de la célébration du double anniversaire du 20 avril, des velléités d’instrumentalisation de cette date hautement symbolique pour la Kabylie et l’ensemble des peuples amazighs, apparaissent ici et là afin d’entraîner encore une fois la Kabylie dans des luttes et enjeux qui ne sont plus les siens et surtout au risque de mettre en danger le peuple Kabyle dans un contexte de lutte de clan au sommet du pouvoir algérien qui a déjà donné toutes les preuves de sa nature fondamentalement raciste et criminelle.

Le 20 avril constitue un RDV historique à symbolique spécifiquement identitaire kabyle et amazighe, et revêt un caractère doublement sacrée pour la Kabylie avec la commémoration du printemps noir de 2001 qui a endeuillé la Kabylie de 128 des siens assassinés par la gendarmerie algérienne.

C’est à ce titre que Lhacène Zinani rappelle que le MAK et le GPK ne concentrent leurs activités que sur la célébration du 20 avril et sur rien d’autre.

Ci-après la mise en gadre de Lhacène Ziani


Kabylie berceau des changements

De tous les temps, la Kabylie a été à l’avant-garde des changements en Afrique du Nord. De toute évidence, il ne peut en être autrement aujourd’hui, dans sa quête de liberté. Elle demeure le baromètre et la boussole de la vision de l’avenir durable.

À défaut de l’impliquer dans le choix du futur ‘’président’’ algérien, puisque depuis 2001 elle a opté définitivement pour œuvrer à sa propre destinée, les différents acteurs de la course à la mascarade font feu de tout bois pour mouiller la région et le cas échéant lui endosser la débâcle. Il convient, pour cela, de considérer les fissures béantes au sein du régime mafieux pouvant se solder par un putsch / suspension du processus ainsi que les velléités d’anciens ogres congelés, assoiffés de reprendre les commandes.

En effet, des groupuscules de tous bords manœuvrent d’ores et déjà pour faire déraper la Kabylie aux fins de reproduire un printemps noir, l’endeuiller, la diviser et la paralyser pour l’éloigner de ses véritables objectifs. Des appels publics mais aussi des tractations secrètes opèrent par bouchées doubles pour organiser des saccages et les attribuer au MAK.

Pour parer à tout préjudice et à toute méprise, le MAK et le GPK rappellent qu’ils se dissocient de toute échéance électorale avant celle du referendum pour l’autodétermination de la Kabylie. Par conséquent, ils déclinent toute responsabilité des actions relatives à la présente mascarade et tiennent à témoin l’opinion populaire et internationale devant d’éventuelles dérives dans ce pays.

Ainsi, ils dénoncent tous ceux qui agissent en eaux troubles, qu’ils soient payés par Said Bouteflika ou engagés en faveur du Clan de l’Est dans cette campagne absurde et les somme de cesser leurs activités en Kabylie, faute de quoi, ils en assumeront toutes les conséquences fâcheuses.

Le MAK et le GPK ne concentrent leurs activités que sur la célébration du 20 avril

Lhacène Ziani,
Coordinateur de l'action du Gouvernement Provisoire Kabyle en Exil,
Ministre de la langue et de la culture kabyles

SIWEL 141252 AVR 14




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche