Les villages de Talaazizt et Tighilt Oukarouche s’opposent à la construction d’une brigade de gendarmerie à M’kira

07/09/2011 - 10:03

M'KIRA (SIWEL) — Les habitants des villages Talaazizt et Tighilt Oukarouche dans la commune de M’kira se sont opposés à l’implantation d’une brigade de gendarmerie.


Les restes de la brigade de gendarmerie d'Azazga après le départ forcé de ses occupants (PH/DR)
Les restes de la brigade de gendarmerie d'Azazga après le départ forcé de ses occupants (PH/DR)
Une pétition a été initiée et signée par les villageois qui s'opposent au lieu d'implantation. Pour ces villages, la proximité des écoles primaires et maternelles, du centre de formation pour jeunes filles n'est pas adéquat. « Celui-ci est inadapté aux critères généralement observés pour l’implantation des garnisons, il semble avoir été fait dans l’entière ignorance de nos mœurs socioculturelles. » fustigent les villageois.

Ils estiment que « la sécurité tant morale ou physique des élèves pourrait souffrir en cas de fait d’arme », et demandent à ce qu'une nouvelle assiette de terrain soit allouer à ce projet.

Fin mars, ce sont les citoyens de la commune d'Illilten à 70 km au sud-est du chef-lieu de Tizi-Ouzou qui se sont opposé à l’implantation d’une brigade de gendarmerie dans la leur commune.

Les relations entre les populations kabyles et les forces de la gendarmerie algérienne se sont détériorées depuis les tragiques événements du « printemps noir » 2001-2003. Des éléments de ce corps d'armée sont responsables de dizaines de morts en Kabylie. Plusieurs brigades avaient quitté la Kabylie en mars 2002 sous la pression des citoyens Kabyles organisés dans le mouvement des Archs.

tt
SIWEL 071003 SEPT11




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche