Les vertus miraculeuses du Val de Grace

17/06/2015 - 12:22

ALGER (SIWEL) —La prestation absurde et caricaturale de François Hollande à Alger est une manifestation flagrante de la permanence de la politique de la France envers les peuples «indigènes», la manifestation d’un mépris insultant envers tous les peuples, y compris les peuples de France. Quant à l’opinion publique, qui peut faire de telles déclarations sans la considérer au préalable comme un ensemble de « demeurés »? Les propos du président français sont une insulte à l’intelligence des Hommes, un incroyable défi au bon sens indiquant clairement que l'Etat algérien et l'Etat français c'est "bonnet blanc, blanc bonnet"... en attendant la mutation en " Hadj Moussa, Moussa Hadj"


François Hollande: « La qualité de la discussion que nous avons eue pendant près de deux heures était particulièrement intense et particulièrement élevée » (PH/DR
François Hollande: « La qualité de la discussion que nous avons eue pendant près de deux heures était particulièrement intense et particulièrement élevée » (PH/DR
En visite express à Alger ce lundi 15 juin, François Hollande n’a pas hésité à déclarer après sa rencontre avec Bouteflika que le président algérien lui avait «donné l'impression d'une grande maîtrise intellectuelle ». Sans craindre de nuire à sa propre crédibilité, le président français ajoute « et même c'est rare de rencontrer un chef d'Etat qui a cette alacrité, cette capacité de jugement». Le sens du terme « alacrité », signifiant « faire preuve d’une gaieté vive et entraînante », il va sans dire qu'il ne peut s'agir là que d'une heureuse conséquence des vertus miraculeuses du Val de Grace…
Dommage que ce même Bouteflika, qui en a généreusement bénéficié, n'ait pas songé à faire construire des dizaines de "Val de Grace" mais à faire construire en lieu et places des gigantesques mosquées...pour la santé religieuse des algériens

Le grotesque show médiatique de la visite de François Hollande en Algérie aura eu le mérite de mettre en scène le cynisme ostentatoire de l’Etat français envers ses DOM-TOM, dont l’Algérie et le Mali qui sont pour l’heure ses principales préoccupations. Du général De Gaule à François Hollande, l’Etat français, dès les pseudo indépendances africaines, n’aura eu de cesse d’installer les plus cauchemardesques dictatures africaines, de fomenter les pires conflits, de cautionner les pires génocides, voire même d’y participer comme il en est fortement soupçonnée au Rwanda.

La prestation absurde et caricaturale de François Hollande à Alger est une manifestation flagrante de la permanence de la politique de la France envers les peuples «indigènes», la manifestation d’un mépris insultant envers tous les peuples, y compris les peuples de France. Quant à l’opinion publique, qui peut faire de telles déclarations sans la considérer au préalable comme un ensemble de « demeurés »? Les propos du président français sont une insulte à l’intelligence des Hommes, un incroyable défi au bon sens indiquant clairement que l'Etat algérien et l'Etat français c'est "bonnet blanc, blanc bonnet" ... en attendant la mutation en " Hadj Moussa, Moussa Hadj"

Avec ce carnaval de caution à la mafia militaro-politico-financière algérienne, l’Etat français vient de prouver encore une fois qu’il cautionnera « ad vitam aeternam » le crime, la rapine, les épurations ethniques, culturelles et identitaires, notamment par les moyens dévastateurs et bigrement efficaces de l’islamisme et du terrorisme, un fléau qu’il prétend au demeurant combattre quand, dans le même temps, il en est sa caution et son plus fidèle allié, y compris au risque d’en faire payer le prix fort aux peuples de France. Car à mener une telle politique, d’ici peu les épisodes « Charlie » ne seront plus des exceptions … ils se multiplierons encore et encore jusqu’à la «normalisation» de la France, voire même sa «pacification», étant donné les scandaleux liens d'amitié de l'Etat français avec les principaux idéologues et bailleurs de fond de l’islamisme et de son indissociable corollaire, le terrorisme.

« La qualité de la discussion que nous avons eue pendant près de deux heures était particulièrement intense et particulièrement élevée » déclare M. Hollande. C'est nettement visible dans cette vidéo

Mais si François Hollande n’hésite pas à se donner en spectacle et à se livrer ainsi au ridicule, c’est que la motivation doit être grande… alors, qu’est donc parti faire François Hollande à Alger, au temple du pouvoir maléfique de l’Etat algérien ?

« grande maîtrise intellectuelle », « rare alacrité », « rare capacité de jugement »… Tout ceci n’est que de la poudre aux yeux car ce n’est pas à Bouteflika que François Hollande est parti rendre visite mais à la mafia algérienne, ce patchwork composé de généraux, d’oligarques, et d’apparatchiks en tous genres.

Derrière ce show médiatique se cache une rencontre avec les vrais décideurs algériens, ceux qui détiennent ce pays. C’est avec eux que l’Etat français doit négocier le prix de la reddition des peuples, leur maintien dans l’ignorance, dans la dictature et l’asservissement afin de continuer à organiser tranquillement le pillage de leur ressources et détruire sans conséquence leur environnement, briser leurs luttes et leurs espoirs de liberté, quitte à les livrer à de perpétuels massacres tout en n'éprouvant aucune gêne à chanter la démocratie et les droit de l'Homme...

zp,
SIWEL 171222 JUIN 15




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu