"Les otages européens sont détenus à la frontière entre le Mali et le Niger" (ministre sahraoui de la défense)

16/12/2011 - 17:41

TIFARITI-SAHARA OCCIDENTAL (SIWEL) — Le ministre sahraoui de la défense, Mohamed Lamine Bouhali, a affirmé vendredi à Siwel que les otages européens enlevés depuis le 22 octobre dernier sont détenus dans une région montagneuse à la frontière entre le Niger et le Mali.


Mohamed Lamine Bouhali (PH/YSN)
Mohamed Lamine Bouhali (PH/YSN)
Le responsable sahraoui a indiqué que les forces du Polisario ont arrêté deux groupes soupçonnés d'être liés au rapt des Européens dans les camps des réfugiés de Tindouf, au sud-ouest algérien.

« Nous disposons d'informations faisant état que les trois otages européens seraient détenus dans une zone montagneuse dont l'accès est très difficile entre le Mali et le Niger. » a-t-il dit, ajoutant que le premier groupe de huit personnes arrêté il y a dix jours dont un tué, a été derrière l'opération de kidnapping. Quatre autres contrebandiers ont été arrêtés trois jours plus tard au sud du Sahara, a-t-il révélé précisant que ce dernier avait financé et armé le groupe ayant kidnappé les coopérants européens, deux Espagnols et une Italienne.

« D'après les premiers éléments, les individus arrêtés sont de différentes nationalités entre Maliens, Mauritaniens et Sahraouis », a-t-il ajouté. Deux autres personnes résidents dans les camps sahraouis sont recherchées pour avoir fourni des informations aux ravisseurs, a-t-il indiqué. Il s'agit d'un homme et d'une femme toujours en fuite.

Mohamed Lamine Bouhali a affirmé reconnaitre l'implication de Sahraouis dans la contrebande notamment le trafic de drogue mais que le Front Polisario reste résolument déterminé à combattre ces groupes. Il a cependant relevé que ces groupes contrebandiers ne jouissent pas d'une base arrière ni de revendications politiques. Ce qui rend les rend plus vulnérables.

Le 22 octobre 2011, trois coopérants européens ont été enlevés dans le camp de Rabuni près de Tindouf. Le Polisario avait alors accusé le groupe terroriste d'AQMI d'être l'auteur du rapt.

uz
SIWEL 161740 DEC 11




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche