« Les non-jeûneurs d’Akbou », au centre de débat à l’université d'été de la fondation Friedrich Ebert

18/09/2011 - 19:46

ORAN (SIWEL) — La fondation Friedrich Ebert a choisi, cette année, le complexe des Andalouses, à Oran, pour tenir son université d’été, sous le thème citoyenneté : espace public, espace privé, en partenariat avec l’association féministe, Fard (Femmes algériennes revendiquant leurs droits) et Bel Horizon.


Parmi les sujets débattus, on retient celui des spécificités culturelles et droits de l’homme : position de la femme, liberté de conscience, liberté de culte, en prenant comme cas pratique les non jeuneurs d'Akbou.

Rappelons que cette histoire de jeunes Kabyles arrêtés en août 2010 à Ighzer Amoqrane pour délit de non-jeûne, a défrayé la chronique.

Plusieurs associations et mouvements politiques s’étaient élevés contre cette mesure qualifiée de « punitive  »qui visait plutôt à « plaire aux islamistes fondamentalistes », et portait atteinte à la liberté du culte en Algérie, ont estimé des intervenants.

A signaler la présence, à cette université d’été, de la représentante du Congrés mondial amazigh, Moussaoui Ferroudja.

sd
SIWEL 181948 SEPT 11




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu