Les militants du MAK ont été libérés après un interrogatoire sur leurs activités

15/04/2015 - 22:55

TIZI-OUZOU (SIWEL) — Une délégation de la direction du Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie composée de son président MAK, Bouaziz Ait-Chebib et de l'avocate maître Fatiha Rahmouni s'est rendue au commissariat de Tizi-Ouzou pour s'enquérir sur l'arrestation de Kamel Chetti, Abdella Gherab, Chikh Hamine et Said Tissegouine, journaliste à Tamurt.info.


Arrivés sur place, la délégation s'est entretenue avec l'officier de la police judiciaire qui n'a nullement évoqué la possession de tracts et d'affiches. Et alors que ce même officier de la police reconnait que le véhicule n'a commis aucune effraction, le motif officiel de l'arrestation est justifié par une effraction inexistante, à savoir le fait que le conducteur n'est pas le propriétaire du véhicule.

Or, aucune loi n'interdit à une tierce personne de conduire un véhicule ne lui appartenant pas. Aucune loi n'interdit de prêter sa voiture. Malgré cela, le véhicule a tout de même été mis à la fourrière avec obligation à son propriétaire de se présenter le lendemain pour le récupérer.

Mais, finalement Kamel Chetti, Abdella Gherab, Chikh Hamine et Said Tissegouine ont été libérés après un interrogatoire portant sur leurs activités au sein du MAK. La police algérienne a notamment cherché à savoir où était la stèle en hommage à Slimane Azem qui doit être inaugurée demain à Tizi-Ouzou par le MAK, et qui était en sa possession.

Ils ont aussi été questionné sur ce que le MAK comptait faire ce 20 avril et sur le meeting que le président du MAK a animé aujourd'hui même à At-Zellal du fait que celui-ci a suscité un incroyable engouementpopulaire pour le drapeau kabyle.

Avant de quitter le commissariat, Bouaziz Ait-Chebib, le président du MAK et maître Fatiha Rahmouni ont eu cependant droit à un fichage en bonne et due forme, bien que sans aucune raison "apparente".

Visiblement, ce 20 avril met en émoi la police algérienne qui ne sait plus comment faire. D'une part, elle est supposée "ignorer" l'annonce de la levée du drapeau kabyle et d'autre elle est sensée empêcher le MAK d'arriver à accomplir cet événement.

cdb,
SIWEL 152255 AVR 15



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu