Les lycéens d'Iwadiyen ont honoré la Kabylie

19/04/2016 - 20:00

IWADIYEN (SIWEL) - Une fois de plus et une fois de trop les cadres du MAK sont interdits sur le territoire kabyle de tenir des conférences-débats par les autorités algériennes .Ce matin , c’est Hocine Azem qui a été interdit de faire une Conférence-Débat au lycée des Ouadhias sur le combat de la liberté du peuple kabyle et ce, sur invitation des lycéens de l’Etablissement des Frères Segheouane tombés au Champs d’Honneur durant la Guerre d’Algérie pour que la liberté soit donnée aux hommes et aux femmes de leur propre Peuple.

La réponse des lycéens d'Iwadiyen honore la Kabylie et le combat kabyle.


Ainsi donc, le faisant fonction de Proviseur du Lycée dont il est question pour ne pas le nommer en l’occurrence Bouzid Amirouche plus zélé, que ses propres chefs du régime d’Alger, s’est autorisé en directeur de conscience des Lycéens d’abord par leur confisquer tous les drapeaux kabyles et amazighes et puis par interdire la Conférence –Débat de Hocine Azem en prétextant que celui-ci est un cadre du MAK. Considérant que cette qualité d’appartenance au mouvement kabyliste dérange au plus haut niveau les autorités algériennes en dépit de leurs relais en Kabylie.
Dans la foulée, les lycéens se sont révoltés comme un seul Homme pour interpeller le janissaire du pouvoir algérien placé au niveau du lycée des Ouadhias que le MAK et ses responsables défendent la dignité et l’honneur des kabyles contrairement à Bouzid Amirouche qui défend la lâcheté du régime aux abois face aux exigences du peuple kabyle ;répondent les lycéens à l’unisson à l’égard du Proviseur en question.

Pris de panique par le mouvement des lycéens qui prenait de l’ampleur, le Proviseur convoque en rescousse les policiers civils présents très tôt ce matin sur les lieux et les délinquants pour apporter l’apaisement mais les lycéens organisateurs des activités du 20 avril ont informé leurs parents afin que les policiers civils et les délinquants soient évacués extra-muros de l’enceinte de l’Etablissement des Ouadhias dont la situation a failli tourner au vinaigre, n’était-ce la sagesse et la détermination des lycéens et de leurs parents pour imposer une pièce de théâtre et un gala artistique en dépit des pressions et autres louvoiements du Proviseur provisoire aux destinées du Lycée des Ouadhias.

Après que les lycéens aient eu raison face au Proviseur MAKophobe, les lycéens organisateurs ont élu un porte-parole pour s’exprimer devant les participants (es) présents (es) pour dénoncer énergiquement l’interdiction de la tenue de la Conférence-Débat de Hocine Azem et ont appelé les présents à rejoindre la marche populaire du MAK en nombre demain à Tizi Ouzou.

Il y a lieu de signaler le fait que les drapeaux kabyles séquestrés par le proviseur sous la protection de la police algérienne, n’ont pas été restitués aux lycéens. Tout ce qui incarne la kabylité fait trembler le régime colonial algérien de Bouteflika jusqu’au plus larbin des kabyles de service.

Constant cette maturité politique chez nos lycéens, la relève est assurée, la libération de la Kabylie est une question de temps.



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu