Les jeunes d’ARAFU (Raffour) accusent : Le Maire d'IMCEDDALEN adjure Alger

28/03/2015 - 18:13

ARAFU (SIWEL) - Dans une déclaration parvenue à la rédaction de Siwel, un collectif de jeunes d'Arafu ( Raffour) accuse le maire d'Imceddalen (Machdallah) d'adjurer Alger pour ses intérêts personnels au détriment des intérêts de la population en cautionnant la politique d'anéantissement de la Kabylie.

Siwel publie la déclaration dans son intégralité.


Les jeunes d’ARAFU accusent : Le Maire de IMCEDDALEN adjure Alger

Les élus du RCD n’arrêtent pas d’adjurer Alger pour mieux gérer leurs carrières au détriment de l’intérêt général pour lequel ils sont élus.

Il est de notoriété publique que la création de ce parti avait suscité moult interrogations. Des analystes politiques sont allés jusqu’à dire que le RCD a été créé de toute pièces par les services algériens à leur tête un général infréquentable. Nous vous laissons le plaisir et le soin de le découvrir.

Ainsi, nous estimons que ce parti a été exclusivement conçu pour diviser les Kabyles et détruire la Kabylie. Mission plus en moins accomplie du fait que depuis la pseudo-ouverture politique de 1989, la Kabylie est victime de son effritement face à un Etat algérien qui se fortifie et se nourrit de ses divisions.

Le mensonge de ceux qui sacrifient la Kabylie au profit d’une Algérie synonyme de leur disparition, dure un temps mais la vérité semée par le vent de la liberté finira par le rattraper et libérer le pays kabyle de toute forme de joug.


L’excès de zèle de ces élus devenus fonctionnaires de la république algérienne est honteusement poussé jusqu’à assumer publiquement des missions infâme telles que l’arabisation et l’atomisation de la Kabylie. Les sbires du pouvoir colonial agissent à sans e relâche pour asseoir leur emprise sur la société. Nous saluons à cet effet Monsieur le Maire de celui de l’APC M'CHEDALLAH, appelée communément « un homme bon ».
Ce surnom, lui va si bien pour avoir dévoilé au grand jour les dessins macabres de l’Etat algérien contre le peuple kabyle avec la complicité des élus locaux dont il fait partie, car d’une part, il renie l’un des combats des militants du Mouvement Culturel Berbère des années 1980 qui a donné justement naissance à son parti, d’autre part, il se fait aduler par les arabisants.


Alors, pour le désigner, nous ne faisons que traduire du Kabyle au français l’expression de « d amdan lεali ». Les relais locaux du régime colonial d’Alger, partisans de fait de l’arabisation, le désigne ainsi car ils juge qu’il est en train d’accomplir par son attitude et ses actes mieux que les élus du RND et du FLN le programme gouvernemental algérien visant l’anéantissement pure et simple de la Kabylie.

Pour l’histoire, nous rappelons que ce maire appartenant à un parti qui se disait laïque dans les années 90, a annulé un gala artistique programmé au chef lieu de sa commune pour faire plaisir aux salafistes qui contestent toute expression culturelle n’allant pas dans le sens de leur projet moyenâgeux.

Monsieur le président de l’APC de M’CHEDALAH, ayez un peu de dignité et un peu d’honneur, évitez de souiller et de salir la mémoire de nos combattants qui se sont sacrifié pour cette Algérie utopique en martyrisant leurs noms et prénoms avec les lettres et l’alphabet de nos colonisateurs tantôt français tantôt arabes.

Nous nous posons même la question de savoir pourquoi vous n’utilisiez pas l’Ottoman (le Turque) pour les humilier davantage, vous en êtes capables tellement que vous êtes un soumis, un homme sans âme. Si Alger vous le demanderait, vous le feriez.

Monsieur le Maire, redevenez donc Kabyle, un Homme. Nous avons deux types d’écritures, soit d’origine latine avec nos lettres (plus accessibles), soit le Tifinagh, alors vous avez le choix. Votre choix de mépriser la langue kabyle, votre langue maternelle, prouve la véracité de ce que nous vous avons démontré : vous être à la solde de l’Eatat algérien arabo-musulman.
Nous sommes présents, nous sommes jeunes et vieux, nous sommes insoumis à Alger et avide de liberté, nous sommes des Kabyles.

Un collectif de jeunes d'Arafu ( Raffour ), le 27/03/2015



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu