Les gendarmes algériens exercent pression, harcèlement et intimidation sur les militants Kabyles à Illulen Umalu.

09/05/2016 - 09:28

ILLULEN UMALU (SIWEL) — Dans un communiqué parvenu à notre rédaction, les citoyens d'Illulen Umalu dénoncent le harcèlement et les intimidations dont font l'objet les militants kabyles dans leur localité de la part de la gendarmerie algérienne.

Ci-après le communiqué dans son intégralité


Les gendarmes algériens exercent pression, harcèlement et intimidation sur les militants Kabyles à Illulen Umalu.
Il semble que tous les militants kabyles soient fichés par le régime autoritaire algérien. On en veut pour preuve ces deux militants de la commune d’Illoula Oumalou, l’un lycéen et l’autre artisan, ce dernier ayant subi un interrogatoire sur un écriteau en tamazight sur son véhicule, il a été minutieusement fouillé à la brigade de Boubhir.

Pour se défendre, l’artisan a répondu au gendarme algérien qui l’interrogeait que tamazight est une langue officielle, qu’il pouvait consulter la constitution algérienne. Comme cela n’avait pas plu au gendarme, ce dernier a pris son nom et toutes ses coordonnées personnelles.

Par ailleurs, un lycéen est sorti du lycée à ILLOULA OUMALOU, il a trouvé à l’enceinte du lycée le chef de brigade de la gendarmerie d’Illoula Imoula, il a subi des humiliations très graves en rapport avec la commémoration organisée par des jeunes lycéens de la commune à l’occasion du 15eme anniversaire de l’assassinat du martyr MEZIANI M’henni par l’Etat colonial algérien en 2001.

Les citoyens d’Illulen Umalu condamnent ces actes ignobles, ils témoignent sur les graves atteintes aux droits des Kabyles et que les libertés individuelles et collectives sont bafouées, lesquelles pourtant sont censées être garanties par la constitution algérienne et les pactes internationaux que l’Algérie a ratifiés,

L’Algérie qui est à la dérive, avec un président atteint de démence et un pouvoir disloqué, deviendra le théâtre de turbulences régionales sans précédent. Le divorce entre le peuple kabyle et le régime colonial algérien étant consommé.

Faut-il rappeler que ce genre de graves atteintes à la liberté des personnes (surtout Kabyles) n’est pas la première du genre, et est même devenue une tradition chez le régime autoritaire algérien.

En effet, ce dernier agit tel un véritable dictateur en Kabylie où la liberté de circuler des militants Kabyles et Amazighs en général n’est pas garantie en Algérie.

La meilleure réponse qui puisse être donnée aux provocations et aux intimidations du pouvoir algérien et de ses services d’insécurité en Kabylie, est cette phrase d’un militant Kabyle : « un militant ne remet jamais en question sa cause et sa conviction. Il écrase toutes les preuves de sa réfutation et finira inéluctablement par triompher sur l'arrogance de l'imposture ! «

Les citoyens d’Illulen Umalu.

SIWEL 090928 MAI 16



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu