Les autonomistes Kabyles soutiennent les Touaregs de l'Azawad

22/01/2012 - 16:52

PARIS (SIWEL) — Dans un communiqué parvenu à la rédaction de Siwel, le MAK, par son porte parole à l’étranger Yasmina Oubouzar, dénonce la campagne de dénigrement et de désinformation qui tente « d’assimiler les valeureux combattants touaregs à de vulgaires bandits armés, des trafiquants de drogue et des mercenaires à la solde d’Al Qaeda, de l’Algérie et hier encore de Kadhafi. »


Mossa Ag Attaher (MNLA), Chargé de Communication et relation avec les médias (PH/DR)
Mossa Ag Attaher (MNLA), Chargé de Communication et relation avec les médias (PH/DR)
« Au moment où les Touaregs de l’Azawad se battent avec courage et détermination contre des États-Nations qui nient leur existence, ruinent leur territoire et livrent leur peuple au terrorisme, afin d’arracher leur dignité et leur droit inaliénable à vivre librement sur leur propre terre, une campagne démoniaque de dénigrement est orchestrée par les autorités maliennes, assistées en cela par les autorités algériennes et même par des groupes se réclamant faussement de l’identité amazighe » affirme le communiqué, signé de son porte parole à l’étranger.

Le mouvement autonomiste kabyle réfute les accusations portées contre la rébellion touarègue et dénonce le fait que les combattants touaregs de l’Azawad soient « sournoisement accusés d’avoir été les mercenaires de Kadhafi ». Pour les dirigeants du MAK « la trahison est une tare hélas partagée par l’ensemble des peuples de la planète » et rappelle que « Nous avons bien des Ahmed Ouyehya, des Khalida Messaoudi et des Ould Ali El-Hadi, ce n’est pas pour autant que la Kabylie toute entière est à la solde du régime raciste d’Alger, tout comme les félons amazighs qui servent le Makhzen marocain contre leur frères ne sont nullement représentatifs des amazighs du Maroc ».

Pour le MAK, « Cette honteuse campagne de désinformation vise à discréditer le combat libérateur de ce peuple contre les actes d’hostilités enclenchées par le pouvoir malien en guise de règlement du problème politique, économique et social de l’Azawad »

Toujours selon le même communiqué, dans le traitement de la résolution du terrorisme dans le Sahel, « le Mali, tout comme l’Algérie, se soucie bien plus de faire disparaitre les peuples autochtones, intégrés par les vicissitudes de l’histoire dans des Etats à la solde du néocolonialisme, que de combattre les terroristes d’Al Qaeda qu’ils ont toujours favorisés, allant même jusqu’à leur permettre de disposer de bases fixes » faisant le parallèle avec la situation sécuritaire en Kabylie où « Son territoire est livré aux terroristes qui sont bien les seuls à pouvoir circuler librement en Kabylie sans avoir des bataillons de CRS, de gendarmes et de militaires à leurs trousses, tant il est vrai, qu’ils sont occupés à assassiner les citoyens kabyles "par bavures", à empêcher les marches pacifiques des autonomistes ou à réprimer la jeunesse estudiantine en quête de sécurité dans les campus de la région.

Le communiqué fait état de « sa totale solidarité avec tous les peuples Amazighs qui luttent pour leur dignité et apporte son soutien indéfectible au peuple touareg de l’Azawad qui combat seul pour sa survie gravement menacée » et rappelle que « Tous les peuples Amazighs, qu’ils soient Nefoussis, Kabyles, Rifains, Chleuhs, Touaregs, Chaouis ou Mozabites, sont en droit d’exister librement et officiellement sur leur propre territoire. »

zp/wbw
SIWEL 221652 JAN 12

http://www.makabylie.info/spip.php?article976 http://www.makabylie.info/spip.php?article976





Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu