Les autochtones de Taiwan vers une plus large autonomie

21/01/2014 - 23:53

TAIPEI (SIWEL) — Le parlement de Taiwan a modifié le 14 janvier dernier une loi sur la gouvernance locale donnant une large autonomie aux populations autochtones austronésiennes de l’île


Des membres de la tribu Pingpu, protestant près du bureau présidentiel à Taipei, Taiwan, lors de la Journée internationale des populations autochtones du monde (PH/DR)
Des membres de la tribu Pingpu, protestant près du bureau présidentiel à Taipei, Taiwan, lors de la Journée internationale des populations autochtones du monde (PH/DR)
Les aborigènes, qui représentent deux pour cent des 23 millions d’habitants de Taiwan, étaient sur l'île des milliers d'années avant l’arrivée de la majorité actuelle composée de Chinois Han. Lorsque Chiang Kai-shek a déplacé ses forces nationalistes de la Chine à Taiwan dans les années 1940, son gouvernement a forcé l'assimilation des peuples autochtones , la dilution de leurs langues et leurs pratiques culturelles.

Cette poussée autonomiste des villages indigènes deTaiwan intéresse d’autres peuples autochtones voisins, tels les Maoris en Nouvelle-Zélande, les minorités ethniques dans les montagnes des Philippines et ailleurs dans le monde.

Selon cette loi, les autochtones vont pouvoir élire leurs propres représentants locaux, au lieu d’être administrés par les maires non-autochtones des grandes villes environnantes. Les dirigeants locaux pourront également décider de la manière de dépenser l'argent plutôt que de suivre les budgets des hauts fonctionnaires. Cela pourrait signifier, par exemple, que le conseil peut décider d'ouvrir une nouvelle route à un groupe isolé de maisons de montagne au lieu de repaver la route principale de la ville.

wbw
SIWEL 212353 JAN 14



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu