Les assassins d'Hervé Gourdel identifiés ?

02/10/2014 - 14:38

ALGER (SIWEL) — Le groupe terroriste, Jund al-Khilafah , a eu « l’opportunité » de poster, via internet, une nouvelle vidéo dans laquelle apparaissent plusieurs de ses membres.

Et ceci à partir d’une zone, à très faible débit internet et de surcroit « bouclée » par quelques 30 000 militaires qui « ratissent » les massifs du Djurdjura et mettent le feu au patrimoine forestier de la Kabylie pour, disent-ils, retrouver et le corps d’Hervé Gourdel et les terroristes de ce groupe.

Cette nouvelle vidéo a permis aux services algériens de médiatiser leurs « efforts » pour identifier et retrouver les assassins du guide français décapité par les hordes islamistes se réclamant de l’Etat islamique, dit « Daesh » de son nom en arabe.


Capture d'écran de la dernière vidéo diffusée le 30 septembre, par le groupe terroriste se réclamant de l’Etat islamique, « Jund al-Khilafa » ( PH/ BFM.tv)
Capture d'écran de la dernière vidéo diffusée le 30 septembre, par le groupe terroriste se réclamant de l’Etat islamique, « Jund al-Khilafa » ( PH/ BFM.tv)
...
Mardi 30 septembre, Tayeb Louh, le ministre algérien de la Justice, a annoncé à la télévision algérienne que « Les premiers éléments de l'enquête ont permis d'identifier certains des membres du groupe terroriste à l'origine de la mort de l’otage français Hervé Gourdel ».

Grâce à la vidéo que le groupe terroriste Jund al-Khilafa a diffusé sur Internet, les services algériens auraient ainsi identifié plusieurs membres de l’AQMI, dont un membre fondateur du groupe islamo-terroriste algérien GSPC, (Groupe salafiste pour la prédication et le combat) qui s’est transformé par la suite en AQMI ( Al Qaeda au Maghreb Islamique). Un autre terroriste du très "controversé" GIA ( Groupe islamique armé) qui a rallié par la suite l’AQMI, a également été identifié.

Il est à rappeler que ces terroriste algériens sont tous deux issu de la nébuleuse islamiste du FIS ( Front islamique du salut), dont les chefs sont aujourd’hui « repentis » et protégés par l’Etat algérien, notamment le prédicateur de la haine et du terrorisme algérien, Ali Belhadj, ainsi que bon nombre de ses compagnons égorgeurs.

Parmi ces terroristes qui se « baladent » dans le Djurdjura, il y aurait même un mauritanien. De plus cette bande de terroristes semble disposer d’un armement conséquent comprenant même des lance-roquette !

De telles informations nécessitent quelques petites questions :

1) Comment se fait-il que dans une zone militairement quadrillée, un groupe terroriste se promène avec des lance-roquettes ? et comment ont-ils fait pour introduire de telles armes en Kabylie ?

2) Comment un terroriste mauritanien a-t-il pu entrer en Algérie et surtout en Kabylie où des barrages militaires sont installés tous les 200 mètres ?

3) Comment les terroristes ont-ils pu diffuser, à 3 reprises, des vidéos à partir des montagnes du Djurdjura, sachant que le débit internet en Kabylie est l’un des plus faibles en Algérie ?

4) Et enfin, pourquoi les terroristes qui ont diffusé les vidéos n’ont-ils pas été identifiés par les services algériens, eux qui ont immédiatement retrouvé, et sans passer par une quelconque commission rogatoire, les internautes kabyles et mozabites qui avaient diffusé des vidéos montrant la police algérienne en plein acte de vandalisme et passage à tabac de manifestants pacifiques ?

zp,
SIWEL 021438 OCT 14




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche