Les « alliés » du RCD pour « les libertés et la transition démocratique » en tête de marche contre Charlie-Hebdo

19/01/2015 - 15:54

ALGER (SIWEL) — Les limites des alliances contre nature contractés par le RCD avec les mouvances islamo-terroristes sont désormais atteintes. Les pauvres militants du RCD ne savent plus comment assumer les alliances de leur parti ( à l’origine démocrate et laïc) avec des terroristes notoires...en vue d’une «transition démocratique» en Algérie.

Le procédé serait cocasse s’il ne désespérait pas la base militante du RCD qui se trouve embarrassée par les incontrôlables pulsions criminelles des nouveaux alliés de leur parti : les islamo-terroristes du FIS. Ceux-ci ont d’abord bénéficié du statut de de «partenaires politiques» de l’unique parti laïc, abusivement qualifié d’algérien au vu de sa base militante, composée de kabyle dans son écrasante majorité, pour ne pas dire «exclusivement».


Ali Djeddi, le terroriste « repenti" du FIS qui faisait copain-copain avec le laïc Said Sadi, est en tête de cortège de la marche pro-djihadiste en faisant l’apologie du terrorisme et déniant le droit à la rédaction de Charlie Hebdo de publier des caricatures de Mahomet...non pas en Algérie mais en France ( PH/DR)
Ali Djeddi, le terroriste « repenti" du FIS qui faisait copain-copain avec le laïc Said Sadi, est en tête de cortège de la marche pro-djihadiste en faisant l’apologie du terrorisme et déniant le droit à la rédaction de Charlie Hebdo de publier des caricatures de Mahomet...non pas en Algérie mais en France ( PH/DR)

Alors que le monde entier s’est ému de l’abominable exécution des caricaturistes du célèbre journal satirique Charlie Hebdo, les nouveaux « alliés » du RCD ont adopté une position diamétralement opposée aux « libertés » et autre « transition démocratique » que le RCD a vendu à ses militants pour justifier les dernières accointance du parti avec les islamo-terroristes du FIS.

En effet, Ali Djeddi, le terroriste notoire du FIS qui avait étreint Said Sadi dans de chaleureuses accolades, allant même jusqu’à échanger avec lui de tendres embrassades, a manifesté en tête de cortège de la manifestation anti-Charlie, sous les slogans de « Kouachi chouhada !» et sous ceux tragiquement célèbres de «dawla islamiya !» et « alayha nahya, alayha namut !». Les principes de «liberté» et de «transition démocratique» vantés par le RCD pour faire accepter l’inacceptable à sa base militante sont allègrement passée à la trappe. Les militants du RCD se retrouvent de facto «alliés» à des islamistes hirsutes, dégoulinant de haine et de violence, déferlant dans les rues d’Alger dans une "grandiose" manifestation dont l'unique fil conducteur est l' «apologie du terrorisme».


En juin 2014, le RCD se réunissait avec des partis islamistes à la salle harcha sans hésiter une seconde à tendre la main à un mémorable retour du FIS (PH/DR)
En juin 2014, le RCD se réunissait avec des partis islamistes à la salle harcha sans hésiter une seconde à tendre la main à un mémorable retour du FIS (PH/DR)
Mohcine Bellabes tente de camoufler les incohérences de son parti en pointant du doigt celles de l’Etat algérien qui a envoyé un représentant officiel pour participer à la marche du 11 janvier à Paris alors que l’Algérie dispose d’une loi criminalisant toute opinion ou critique susceptible de porter atteinte à l’islam et à son prophète…Mais, concrètement, quelle différence y-a-t-il entre ceux qui mettent en application des lois liberticides tout en manifestant en grande pompe pour la liberté d’expression et ceux qui dénoncent les assassinats de journalistes tout en s’alliant avec leurs auteurs ? difficile d'y voir une quelconque différence

L'heure des choix décisifs est arrivée pour le RCD: La liberté ou les ennemis de la Libreté (PH/DR)
L'heure des choix décisifs est arrivée pour le RCD: La liberté ou les ennemis de la Libreté (PH/DR)
Si le RCD arrive sans problème à faire cause commune avec des partis islamistes, dont les actes criminels sont connus et avérés, le RCD a en revanche un mal fou à s'allier avec les souverainistes kabyles, avec lesquels il partage bien plus de points ( hormis la souveraineté) qu'avec le FIS.

Si les choix du RCD sont fait en toute connaissance de cause, sa direction devrait être en mesure d'expliquer à sa base quels sont les points de convergences du RCD avec le FIS et quels sont les points de divergences avec le MAK. Car, et le RCD en a bien conscience, sa propre base est plus attirée par l'espoir de la vie que porte le projet du MAK que par la certitude de la mort que porte le projet du FIS.

zp,
SIWEL 191554 JAN 15




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche