Les adhésions au MAK se poursuivent exponentiellement

23/06/2016 - 23:29

KABYLIE (SIWEL) — Malgré une répression et une campagne d’intoxication sans précédent s’abattant sur lui, le Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie (MAK) poursuit implacablement sa lutte pour arracher la liberté de son peuple; ce peuple autochtone connu sous l’appellation de « peuple kabyle » et dont l’existence dans cette Kabylie est plusieurs fois millénaire.



En retour à son discours de vérité, juste et clairvoyant, le peuple kabyle crie sur les toits du monde entier sa ferme volonté d’acquérir son autodétermination et sa foi inébranlable dans le MAK et le GPK (Gouvernement Provisoire Kabyle). Cette volonté de jouir un jour de sa liberté, à l’instar des peuples du monde entier, est prouvée et traduite par les adhésions au MAK, depuis sa création, qui se poursuivent exponentiellement.

L’empressement des citoyennes et citoyens à obtenir leurs cartes d’adhésion est telle que les services du département organique du MAK ne savent plus où donner de la tête. Autrement dit, la réalité de la corrélation MAK-peuple kabyle est tout-à-fait aux antipodes du discours trivial et pusillanime du pouvoir colonial algérien selon lequel « le MAK ne serait qu’un groupuscule d’individus désœuvrés ».

Idem concernant les opérations de structuration et restructuration des sections du MAK. Ces opérations, même en cette période du ramadhan, que d’aucuns considèrent qu’elle n’est aucunement indiquée pour le travail, les responsables du MAK n’arrêtent pas de se déplacer d’une région à une autre pour procéder, en conformité avec les règlements et statuts du MAK, à la structuration ou la restructuration d'une section ou d'une coordination.

Résumons cet état de fait par deux simples exemples. Au cours de la journée d’avant-hier, soit le 21 de ce mois, l’opération de structuration a porté sur la section MAK d’Azeffoun. Cette mission a été exécutée par le Président du Conseil régional de Tizi-Ouzou –Boumerdès, Abdelkader Ould-Abdeslam, le Président du Conseil universitaire de Tizi-Ouzou, Slimane Kadi, le responsable du Département à l’organique et à la formation, Mouloud Hamrani et enfin le responsable et dirigeant du MAK, Boussaâd Becha.

Pour la journée d’hier, soit juste après le rendez-vous d’Azeffoun, ces mêmes dirigeants se sont déplacés à At-Khir, dans la commune d’At-Khellili, circonscription de Mekla pour mettre sur pied la section MAK locale. Il va sans dire qu’à l’issue de ces rendez-vous, les représentants de la direction du MAK ont fait un discours à l’intention des nouveaux dirigeants locaux dans le sens où il est question du chemin parcouru par le MAK, des nouveaux défis l’attendant et de la situation politique internationale. Dans leur réponse, les responsables nouvellement installés dans leurs fonctions ont fait le serment de servir au mieux de leurs capacités le MAK et le peuple kabyle.

En dernier, nous jugeons utile de mentionner cette remarque, qui est à notre sens loin d’être superfétatoire : dans les milieux non seulement universitaires, mais aussi populaires à présent, les discussions politiques se limitent à cette partie de bras de fer entre le pouvoiralgérien et le MAK. « Bien sûr que c’est le MAK qui dira le dernier mot ; mais la question est de savoir quand ? », entendons-nous chaque jour que Dieu fait.

De noter correspondant à Tizi-Ouzou,
Said Tissegouine,

SIWEL 232329 JUN 16



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu