Les Kabyles du Canada se rassemblent à Montréal

23/04/2012 - 12:08

MONTREAL (SIWEL) — Les Kabyles du Canada ont tenu dimanche 22 avril 2012 un rassemblement pour la commémoration du double anniversaire du Printemps berbère 1980 et celui du Printemps noir 2001, au carré Philippe au centre ville de Montréal.


© Itim - Siwel
© Itim - Siwel
Le rassemblement qui a commencé à 13h a drainé en plus des militants du MAK, d’autres militants de la société civile kabyle, des associations telles que le CAM, Tafsut et Amazigh Montréal.

Après la minute de silence sous le chant de l’hymne national kabyle, Mourad Itim, coordinateur du MAK fédération Amérique du Nord, a pris la parole pour retracer l’histoire du combat des Kabyles depuis la crise dite « berbéristes » jusqu’à nos jours.

Il a affirmé que « le combat doit continuer malgré les péripéties et les pièges tendus par le pouvoir ». « Se décourager veut dire mourir donc nous devons continuer et garder espoir que la Kabylie deviendra autonome un jour », a souligné M. Itim.

D’autres animateurs ont pris la parole et c’est Djamila Adar qui est revenue sur les acquis du Mouvement berbère depuis le soulèvement de 80 à ce jour. Elle a précisé que g[ les acquis sont médiocres mais ils constituent un prélude pour la réussite de [notre] combat en posant la condition obligatoire, celle de ne pas aller en rangs dispersés pour combattre ]g.

Le bon exemple, dit-elle, est donné lors de la manifestation du 20 avril 2012 à Tizi-Ouzou, où on a vu des militants du MAK, du RCD et la base militante du FFS marcher ensemble.

Pour sa part, le ministre de la Langue et de la culture dans le Gouvernement provisoire kabyle, M. Lhacène Ziani, a clôturé le rassemblement en revenant lui aussi sur l’histoire du mouvement amazigh, rappelant que « les verrous de la peur sont cassés grâce à la militance des hommes et de femmes lors du mouvement de 80 ». M. Ziani a parlé de l’importance de la diaspora Kabyle et le rôle de levier qu’elle pourrait jouer pour « sauver et protéger l’âme du combat kabyle ».

Le ministre du GPK a ajouté que « depuis le Mouvement national algérien, ENA, c’est grâce à l’effort de l’immigration que les actions entreprises à l’intérieur du pays ont aboutis et que la logique s’applique encore aujourd’hui ». Il a conclu son intervention en disant que « le 20 avril 2013 doit se préparé dés maintenant pour sa bonne réussite et que nous devions rester aux aguets et prêt à toute éventualité pour aider la Kabylie dans toutes les circonstances si nécessaire ». Le rassemblement à pris fin à 14h30.

im
SIWEL 231140 AVR 11



Kabylie | Algérie | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech