Les Emirats arabes unis reconnaissent le Conseil national de transition libyen

13/06/2011 - 01:57

ABOU DHABI (SIWEL) — Les Emirats arabes unis ont reconnu le Conseil national de transition, l'organe politique de la rébellion libyenne, comme "l'unique représentant légitime du peuple libyen".


cheikh Abdallah Ben Zayed Al-Nahyan, ministre émirati des Affaires étrangères. (PHOTO: DR)
cheikh Abdallah Ben Zayed Al-Nahyan, ministre émirati des Affaires étrangères. (PHOTO: DR)
La décision a été annoncée par cheikh Abdallah Ben Zayed Al-Nahyane, ministre des Affaires étrangères. Il a rajouté que son pays allait ouvrir "bientôt" une représentation provisoire à Benghazi, "la capitale" de la rébellion dans l'est de la Libye.
«  l'Etat des Emirats arabes unis va entamer avec le CNT une relation de gouvernement à gouvernement pour toutes les questions concernant la Libye », a indiqué le ministre.

« Désormais, il n'y a plus d'autorité légitime en Libye que celle du CNT., nous travaillerons ensemble pour aider les frères libyens à surmonter les douloureuses circonstances actuelles », a rajouté le ministre.

Cette initiative intervient après la réunion, jeudi à Abou Dhabi, du Groupe de contact sur la Libye, à laquelle ont participé une quarantaine de pays.

Le président du CNT, Mustafa Abdel Jalil a été reçu par le prince héritier d'Abou Dhabi, cheikh Mohamed Ben Zayed Al-Nahyane, commandant en chef adjoint des forces armées des Emirats, pour un entretien sur la situation en Libye.

Les Emirats deviennent le 2ème pays arabe, après le Qatar, et le 12e pays dans le monde à reconnaître le CNT, après la France, le Qatar, le Royaume-Uni, l'Italie, la Gambie, Malte, la Jordanie, le Sénégal et l'Espagne, l'Australie et les Etats-Unis.

Pour rappel, L'Anavad en concertation étroite avec le mouvement amazigh (berbère) libyen, partie prenante du Conseil national de transition, avait activement pris part au lobbying en faveur d’une intervention internationale en Libye. Le président Ferhat Mehenni présent le 19 mars dernier au rassemblement de soutien aux opposants libyens à Paris avait exprimé « la solidarité de la Kabylie avec les combattants de la liberté en Libye ».

uz
SIWEL 130157 JUIN11

Tags : CNT, GPK, Libye, Mehenni



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu