Les 9 militants du MAK arrêtés plus tôt dans la soirée retrouvent la liberté

26/09/2011 - 23:00

TIZI-OUZOU (SIWEL) — Les neuf militants autonomistes kabyles, arrêtés par les militaires algériens dans un barrage fixe dressé à At Yenni, ont été libérés vers 22h30 après avoir subi un interrogatoire et s'être fait confisquer leur attirail de militants : drapeaux kabyles, banderoles et tracts dénonçant l'insécurité en Kabylie.


Marche du MAK, le 12/01/2010 à Vgayet (PH/ SIWEL)
Marche du MAK, le 12/01/2010 à Vgayet (PH/ SIWEL)
Après plus de deux heures d'interrogatoire pratiqué par les forces combinées de gendarmes et de militaires algériens stationnés en Kabylie, Bouaziz Ait Chebib, Boussaad Becha, Karim Rahmane, Djaafer Khennan, Farid Banouh, Dahmane Idir, Menad At Gherbi, Yazid Naksam et Massi Yuram ont été libérés, après que chacun ait rempli une « fiche de signalement ».

Les neuf militants du MAK (Mouvement pour l'autonomie de la Kabylie) revenaient de la marche populaire à laquelle avait appelé leur mouvement et qui s'était déroulée ce lundi à Aqvu (Akbou) pour dénoncer l'insécurité en Kabylie, « semée et entretenue par le pouvoir algérien » selon les manifestants.

Ils avaient été arrêtés en début de soirée au niveau du barrage fixe de la gendarmerie à Ath Yenni, à quelques 40 km au sud-est de Tizi Ouzou.

wbw
SIWEL 262300 SEPT 11




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu