« Le silence assourdissant du FFS et du RCD devant l’avancée de la Kabylie vers l’indépendance », par Kader Dahdah

05/11/2015 - 10:54

DIASPORA (SIWEL) — La Kabylie avance vers son indépendance doucement mais surement. Les deux interventions récentes du Maroc pour défendre le droit de la Kabylie à son autodétermination lors de la 70e assemblée générale des nations unis représentent une aide déterminante pour la suite de lutte. Ces deux interventions sont faites en représailles contre l’Algérie qui soutient l’indépendance du Sahra occidental. Dans sa contre-attaque la délégation Algérienne à l’ONU a aussi soulevé brièvement les droits des Amazighs du Maroc, mais elle a surtout insisté sur la question du Sahara occidental qui l’intéresse à un très haut niveau et qu’elle soutien économiquement, politiquement et militairement depuis 1976.


20 avril 2015, en route pour la première levée du drapeau kabyle sur le territoire kabyle
20 avril 2015, en route pour la première levée du drapeau kabyle sur le territoire kabyle
Comme l’Algérie a permis aux 70 000 sahraouis d’être reconnus par un grand nombre de pays Africains et occidentaux moyennant des avantages financiers en contrepartie, il n’est pas exclus que le Maroc avec une aide uniquement politique en fasse autant pour les 8 millions de Kabyles dont un grand nombre d’entre eux dans la diaspora attendent avec impatience l’ouverture de leurs représentations consulaires partout dans le monde.

Dans cette guerre diplomatique entre ces deux pays voisins qui fait rage à l’assemblée des nations unies nous remarquons le silence inquiétant des partis Kabyles du FFS et du RCD « ardents défenseurs » de l’unité territoriale algérienne et de la Kabylie.

Au lieu de se mobiliser et d’interpeler le pouvoir Algérien afin qu’il prenne ses responsabilité devant cette menace sur l’unité territoriale et pour éviter tout dérapages vers la violence et les massacres dont l’état Algérien en a l’habitude, nous constatons que ces deux partis et toute la classe politique pouvoir et « opposition » se sont muré dans un silence troublant.

Même Louiza Hanoune et les partis islamistes qui d’habitude réagissent au quart de tour pour contrer toute revendication légitime du peuple Kabyle ont subitement affiché le silence radio.

On peut aisément déduire qu’il n’y a pas une réelle opposition libre en Algérie, cette « opposition » est infiltrée par les relais du pouvoir et elle est conditionnée par ses financements et ne peut s’exprimer sur un sujet aussi grave que sur ordre du DRS.
Le rôle du FFS ET du RCD dans cette situation est plus que jamais souhaité par l’ensemble de la population Kabyle.

« Le RCD et le FFS ne devraient pas rater cette occasion pour proposer aux différentes parties les solution médianes de fédéralisme ou de régionalisation qu’ils ont toujours avancé pendant les campagnes électorales » a dit un citoyen écologiste à Tichy.

Kader Dahdah
Conseiller auprès du Gouvernement provisoire Kabyle


SIWEL 051054 NOV 15




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu