Le régime syrien menace d'embraser la région en cas d'intervention étrangère

30/10/2011 - 19:24

BEYROUTH (SIWEL) — Le leader syrien, Bachar el-Assad, a déclaré que la Syrie est différente en tous points de l'Egypte, de la Tunisie ou du Yémen. Il a menacé d'un "nouvel Afghanistan" si des troupes étrangères intervenaient, affirmant que son pays est la plaque tournante du Moyen-Orient, et que « le moindre problème en Syrie brûlera toute la région ».


Le président syrien Bachar el-Assad (PH/DR)
Le président syrien Bachar el-Assad (PH/DR)
Le président syrien a averti d'un «séisme» à travers le Moyen-Orient si les puissances occidentales intervenaient dans son pays.

Ces déclarations viennent quelques heures après qu'au moins 47 civils et soldats soient tués samedi dans des violences à travers le pays.
Des entretiens sont prévus dimanche à Doha entre le gouvernement syrien et la Ligue arabe pour tenter d'amorcer un dialogue avec l'opposition. Plusieurs leaders de l'opposition ont déjà qualifié que la réunion serait "une perte de temps."

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-Moon, a exhorté la Syrie à « cesser immédiatement les opérations militaires et a déclaré qu'aux appels du peuple syrien pour le changement, il doit être répondu par des réformes sérieuses, et non pas par la répression et la violence. »

Le comité sur la Syrie au sein de la Ligue arabe a envoyé un message urgent à Damas, en exigeant du gouvernement syrien d'«arrêter de tuer des civils syriens».

Le président syrien Bachar el-Assad est confronté à une condamnation internationale croissante pour sa répression des manifestants de l'opposition. Les Nations Unies affirment que le bilan de ces sept mois de manifestations anti-gouvernementales dépasse les 3 000 morts.

wbw
SIWEL 301924 OCT 11




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu