Le rassemblement en soutien à Djamel Amrani annulé

15/02/2015 - 03:50

TIZI WEZZU ( SIWEL) — Le rassemblement devant le tribunal de Tizi-Wezzu est annulé car le jeune Djamel Amrani a décidé de ne pas se rendre au procès de la banderole « C'est grâce à nous les Kabyles que vous êtes libres » qu'il avait brandie au stade de premier novembre de Tizi Wezzu en février 2014


Le rassemblement en soutien à Djamel Amrani annulé
Djamel Amrani a écrit ce message sur la page FaceBook créée spécialement pour son soutien :
« J'ai décidé de ne pas me présenter au tribunal, car je ne veux pas être la cause du malheur de certaines personnes innocentes qui me soutiennent. Je suis vraiment touché par cette initiative. Je continue à croire en notre solidarité. Que la sagesse l'emporte. Bravo mes frères de Tamazgha. Vive la Kabylie. Vive la JSK. »

Rappel :
Un appel à rassemblement a été émis sur les réseaux sociaux pour soutenir le militant kabyle Djamel Amrani qui comparait dimanche 15 février devant le tribunal correctionnel de Tizi-Wezzu pour la banderole « C'est grâce à nous les Kabyles que vous êtes libres » brandie lors du match JSK-MCO, ayant provoqué la panique à la télévision algérienne qui avait opté pour ne pas retransmettre les 75 premières minutes de la rencontre

Djamel Amrani est accusé d'être l'auteur de la phrase « C'est grâce à nous les Kabyles que vous êtes libres » inscrite sur une banderole brandie par les supporteurs de la Jeunesse Sportive de Kabylie (JSK) le 18 février 2014, durant le match des quarts de finale de la coupe d’Algérie de football contre le club oranais, le MCO

Ce qui avait provoqué la panique à la télévision algérienne qui, n'a pas retransmis 75 premières minutes de la rencontre qui se déroulait au stade de premier novembre de Tizi Wezzu.

Pour les militants kabyles, ce procès est un « procès politique car on a osé remettre en cause l'Histoire officielle de l'Algérie indépendante basée sur le mensonge et la désinformation ».

D'ailleurs, certains n'hésitent pas de préciser qu'il fallait ajouter à la phrase : "... Et que nous, nous ne le sommes pas"

Rappelons qu'il a fallu l’intervention des services de sécurité algériens pour enlever cette banderole "gênante" des écrans de télévision du régime, avant de pouvoir visualiser enfin les dernières minutes de cette rencontre très suivie en Kabylie. Les services de sécurité avaient entamé une enquête pour arrêter les auteurs de cette phrase. "Nous avons reçu l’ordre de ne rien filmer", avait alors affirmé un journaliste d’une chaîne de télévision privée.

Effectivement, c’est grâce aux Kabyles que toute l’Algérie a été libérée du joug colonial français. Jusqu’à 1957, la presse internationale, comme le prouvent bien les documents, ne parlaient que « d’insurrection en Kabylie ». Ce n’est qu’à partir de 1958 qu’on commença à parler de la guerre d’Algérie !

Dans des régions entières de l’Algérie, notamment dans la région ouest dirigée par Boumediene et Boussouf, aucune cartouche n’a été tirée durant toute la période de la guerre de libération. Contrairement à la Kabylie et à l'Aurès. C’est une réalité historique que personne ne peut cacher ou falsifier.

wbw
SIWEL 150350 FEV 15


Deux poids deux mesures...
Deux poids deux mesures...

Djamel Amrani, le supporter de la JS Kabylie (PH/DR)
Djamel Amrani, le supporter de la JS Kabylie (PH/DR)




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu