Le président soudanais Omar el-Bechir, recherché par la CPI, en visite à Tripoli

08/01/2012 - 16:45

TRIPOLI (SIWEL) — Le chef du Conseil national de transition (CNT) libyen, Moustapha Abdel Jalil a accueili samedi 7 janvier à Tripoli le président soudanais, Omar el-Bechir sur lequel pèse un mandat d'arrêt international émis par la Cour pénale internationale de La Haye.


Le président soudanais Omar el-Bechir, recherché par la CPI, en visite à Tripoli
A son arrivée à Tripoli, le président soudanais a été accueilli par le président du CNT Moustapha Abdel Jalil et d'autres membres du gouvernement intérimaire libyen. El-Bechir a offert d'aider à désarmer les combattants et ex-rebelles libyens en proposant de les intégrer dans les forces réglementaires du pays, l'armée et la police.

« Nous avons une bonne expérience dans l'intégration des insurgés et de les entrer dans les forces armées ou la police », at-il annoncé.

L'organisation non-gouvernementale "Human Rights Watch" a déclaré que l'accueil d'el-Bechir « en Libye soulève des questions sur l'engagement déclaré du CNT pour les droits humains et la primauté du droit ».

Les révolutionnaires soudanais ont appelé les autorités libyennes à arrêter el-Bechir lors de sa visite et l'envoyer à la CPI. « Nous condamnons les autorités révolutionnaires (libyennes) de recevoir el-Béchir » a déclaré Ibrahim el-Hillu de l'Armée de Libération du Soudan, branche du Darfour.

En 2008, la Cour pénale internationale de La Haye a émis un mandat d'arrêt contre el-Bechir en l'accusant de génocide, crimes contre l'humanité et crimes de guerre commis dans la région du Darfour, début 2003.

Le 25 novembre 2011, Omar el-Bechir avait reçu à Khartoum le président du CNT, Moustapha Abdel Jalil.

wbw
SIWEL 081645 JAN 12




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu