Le président du MAK dénonce l’enlèvement d’un ressortissant français et appelle le peuple kabyle à l’extrême vigilance

23/09/2014 - 17:22

KABYLIE (SIWEL) — Dénonçant fermement l'enlèvement d'Hervé Gourdel, le président du Mouvement pour l'autodétermination de la Kabylie (MAK), Bouaziz Ait Chebib, appelle le peuple kabyle « à redoubler de vigilance face à ce regain suspect d’activité terroriste sur son territoire ». Considérant que l'Etat algérien et l'Occident, «en portent l'entière responsabilité», le Mouvement kabyliste affirme qu’« il n’est pas étonnant que le terrorisme soit aussi prospère » dans la mesure où « les Etats qui sont eux-mêmes islamistes, ou qui favorisent, alimentent et instrumentalisent l’islamisme […] bénéficient du soutien de l’Occident » alors que de toute évidence « On ne résout pas les problèmes avec les modes de pensée qui les ont engendrés ».


Bouaziz Ait Chebib, président du MAK (PH/SIWEL)
Bouaziz Ait Chebib, président du MAK (PH/SIWEL)
Ci-dessous, le communiqué de la présidence du MAK :

AFRANIMAN I TMURT N YEQVAYLIYEN
MOUVEMENT POUR L’AUTODÉTERMINATION DE LA KABYLIE
MAK


Hier, un citoyen français a été kidnappé en Kabylie par un groupe terroriste se réclamant du djihadisme international affilié à l’organisation criminelle de l’Etat islamique en Irak. Dans la vidéo revendiquant l’enlèvement du randonneur français, les terroristes s’expriment en arabe qui n’est pas, faut-il le rappeler, la langue du pays kabyle. Le MAK, dénonce et condamne avec la plus grande vigueur cet enlèvement et considère que L’Etat algérien, de même que les politiques, pour le moins indulgentes, de l’Occident envers les Etats pourvoyeurs d’islamisme et de terrorisme, en portent l’entière responsabilité.

Tout comme l’attaque terroriste de la forteresse pétrolière d’In Amenas, le MAK considère que cet enlèvement est un acte « suspect » et rappelle que le terrorisme islamiste, qualifié depuis 20 ans de « résiduel » par l’Etat algérien, ne sévit bizarrement qu’en Kabylie alors même que l’ensemble du territoire kabyle est quadrillé par des bases militaires algériennes omniprésentes, passant leur temps à commettre des « bavures » sur de paisibles citoyens kabyles et à mettre le feu aux forêts de Kabylie, soi-disant pour opérer des ratissages, mais sans jamais, pour autant, réduire le terrorisme.

Nul n’ignore que l’Etat algérien manipule et instrumentalise l’islamisme, tout comme le terrorisme qui en découle directement, afin de servir ses propres intérêts, dont celui de se maintenir au pouvoir. La « délocalisation » du terrorisme en Kabylie vise à briser les aspirations de liberté, de démocratie et de laïcité qui animent le peuple kabyle, afin de le forcer, par la terreur, à adopter le modèle social, linguistique et culturel inspiré des monarchies rétrogrades et théocratique du Moyen-Orient. Depuis 2005, la Kabylie paie les frais de cette délocalisation préméditée du terrorisme sur son territoire et a enregistré pas moins d’une centaine de kidnappings de citoyens kabyles, dont certains ont été exécutés sans que cela ne soulève le moindre émoi, nulle part dans le monde.

Le MAK est convaincu que l’enlèvement de ce citoyen français à Tizi-Ouzou relève de la volonté de l’Etat algérien d’enfermer encore davantage la Kabylie dans un climat dominé par l’insécurité et le terrorisme afin de la couper du monde et, par la même occasion, la désigner comme étant une « zone terroriste », justifiant ainsi la sur-militarisation de son territoire, de même que ses ratissages, aussi nombreux qu’infructueux, se soldant le plus souvent par des « bavures militaires », pouvant aller jusqu’à abattre une paisible mère de famille « confondue » avec un terroriste islamiste... faut-il rappeler que l’épisode des moines de Tibhirines a bel et bien démontré l’implication de l’Etat algérien dans certaines opérations terroristes ? sans compter qu’il est désormais de notoriété publique que certaines organisations terroristes, à l’instar d’Ansar Dine , sont en lien direct avec l’Etat algérien et que ces derniers opèrent généralement dans le sens des intérêts de l’Etat algérien et qui consistent pour ce groupe, à briser les aspirations de liberté du peuple de l’Azawad.

Malgré tous ces signes qui ne trompent plus personne, les Etats occidentaux, et la France en particulier, apportent leur soutien à l’Etat algérien, comme aux monarchies du Golfe qui sont les artisans du terrorisme international. Ces derniers exportent massivement leur idéologie mortifère par les financements faramineux d’organisations dites culturelles et religieuses ou par le financement direct du terrorisme lui-même, comme c’est par exemple le cas du Qatar, courtisé et adulé par l’Occident pour l’argent de son pétrole. Pire encore, n’est-ce pas l’Occident qui a apporté son « soutien logistique » à la prétendue « rébellion syrienne », alors qu’il savait pertinemment que cette rébellion était totalement dominée par les islamistes ! Ces derniers ont, tant et si bien, été soutenus que l’organisation terroriste de l’« Etat islamique en Irak et au levant », devenue « Etat Islamique », dispose aujourd’hui d’un armement lourd et sophistiqué, alors que les kurdes, à qui l’on a toujours refusé toute aide militaire, étaient les seuls à constituer des alliés fiables dans la lutte tant contre les islamistes que contre le régime de Bachar El Assad.

Or, ce sont les Etats qui sont eux-mêmes islamistes, ou qui favorisent, alimentent et instrumentalisent l’islamisme, qui bénéficient du soutien de l’Occident. Et comble de l’ironie, c’est avec ces mêmes Etats que l’Occident s’associe pour soi-disant combattre l’extrémisme religieux ! Dès lors, il n’est pas étonnant que le terrorisme soit aussi prospère car selon la célèbre formule d’Einstein, il est évident qu’« On ne résout pas les problèmes avec les modes de pensée qui les ont engendrés » !

Aussi, face à cette situation où l’Occident s’associe aux Etats qui créent et alimentent le terrorisme islamiste tout en prétendant le combattre, le MAK appelle le peuple kabyle à redoubler de vigilance face à ce regain suspect d’activité terroriste sur son territoire et l’exhorte à œuvrer à sa propre sécurité, et l’appelle à se tenir à l’écart des prétendus ratissages de l’armée algérienne.

Kabylie, le 23 septembre 2014

Bouaziz Ait Chebib, président

wbw
SIWEL 231722 SEP 14




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu