Le président des Etats-Unis, Barack Obama, a débloqué 10 millions de dollars pour les réfugiés et déplacés de l'Azawad

13/07/2012 - 11:30

WASHINGTON (SIWEL) — Le président des Etats-Unis, Barack Obama, a débloqué 10 millions de dollars pour les réfugiés et déplacés en raison du conflit dans le nord du Mali, a annoncé jeudi la Maison Blanche qui se dit profondément inquiète de la situation dans la région de l'Azawad.


Barack Obama, Président des USA. PH/DR
Barack Obama, Président des USA. PH/DR
Selon une dépêche de l'AFP parue jeudi 12 juillet, le président des Etats-Unis Barack Obama « a débloqué 10 millions de dollars pour venir en aide aux réfugiés et déplacés en raison du conflit dans le nord du Mali, a annoncé jeudi la Maison Blanche, en se disant profondément inquiète de la situation dans cette région ».

La dépêche de l'AFP précise que « Ces fonds d'urgence iront au Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR), a précisé le porte-parole du Conseil de sécurité nationale (NSC), Tommy Vietor, en soulignant que près de 230.000 Maliens se sont réfugiés en Algérie, au Burkina Faso, en Mauritanie et au Niger, tandis que 155.000 autres ont été déplacés à l'intérieur de leur pays. »

Ajoutant que « Les Etats-Unis sont profondément inquiets de la situation des Maliens, a affirmé M. Vietor dans un communiqué. Washington appelle toutes les parties à soutenir le rétablissement d'un gouvernement civil au Mali aussi vite que possible, a-t-il ajouté. »

L'AFP mentionne le porte-parole du NSC, le cabinet de politique étrangère du président Obama qui a «  aussi condamné avec force les attaques contre des civils dans le nord du Mali, ainsi que la destruction et le pillage de sites religieux, historiques et culturels à Tombouctou. »

Le détail important est qu'il « a appelé les forces rebelles dans le nord du Mali à rompre tous leurs liens avec des groupes terroristes et à entamer des négociations politiques, et toutes les parties en présence à faciliter l'accès humanitaire aux populations de la région. ».

(©AFP / 12 juillet 2012 16h34)

Le MNLA, étant ce que l'on appelle communément les « forces rebelles, » ont très nettement clarifié leur positions vis à vis des terroristes islamistes (Aqmi, Ansar Dine et Mujao), seront-ils associés cette fois à la résolution de la crise dans l'Azawad après la déferlante islamiste qui a ruiné leur combat ?

zp
SIWEL 131130 JUIL12




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu