Le pouvoir algérien lui refuse une prise en charge à l'étranger : Moncef risque la mort

02/06/2013 - 17:01

IFERHOUNENE (SIWEL) — Moncef est un jeune de 23 ans du village Iferhounene, qui se situe à environ 60 Km à l’Est de la Wilaya de Tizi-Ouzou. Atteint depuis sa naissance d’une maladie rare appelée HTAP post Embolique, une maladie pulmonaire grave. Depuis quelques mois, son état de santé ne cesse de se dégrader. Il a donc été admis dans plusieurs services médicaux au niveau des hôpitaux à Tizi-Ouzou et à Alger. Après plusieurs examens médicaux, le constat des professionnels de santé est sans appel : une intervention chirurgicale est indispensable, et il s’agit malheureusement d’une intervention lourde qui ne peut techniquement se pratiquer en Algérie, un transfert vers un hôpital étranger est donc plus que primordial avant le mois de juillet 2013 « c’est la seule alternative qui existe actuellement » déclarent-ils aux proches du malade. En ce moment le jeune Moncef S.H.M se trouve au CHU Nedir Mohamed de Tizi-Ouzou.


Le jeune Moncef actuellement au CHU de Tizi-Wezzu. PH/DR
Le jeune Moncef actuellement au CHU de Tizi-Wezzu. PH/DR
Face à cette situation des plus alarmantes, sa famille, d’une condition sociale très modeste, décide alors de prendre contact avec les autorités sanitaires compétentes, à savoir le ministère de la santé pour solliciter une prise en charge et un transfert médical d’urgence vers la France. Sans réponse de celui-ci, une lettre a été adressée au Chef de l’État algérien, A. Bouteflika, lui demandant son intervention, aucune suite n’a été donnée pour la famille.

Selon l’entourage du patient, c’est un deuxième appel de détresse qui reste encore à l’instant où nous écrivons cet article, comme un non événement aux yeux des autorités algériennes, malgré les conséquences d’une extrême gravité sur l’état de santé de Moncef, qui peuvent survenir à n’importe quel moment, et dont ces mêmes autorités mesurent le degré, étant en possession du dossier médical du jeune patient.

Après plusieurs recherches, la famille S.H.M a trouvé un établissement de santé français qui accepte de recevoir leur enfant, ce dernier a établi un devis dont le montant s’élève à 40.000 €, payable intégralement et ce avant l’admission.

La dernière option qui reste à la famille de Moncef est de faire appel à la solidarité citoyenne, elle a informé l’ensemble des villageois, le comité du village Iferhounene s’est alors emparé du dossier Moncef et décide de faire toutes les actions nécessaires afin de réunir cette somme exorbitante, plus que nécessaire pour la survie de Moncef.

Plusieurs opérations de solidarité sont actuellement en cours à travers la Kabylie, les jeunes du village Iferhounene sont plus que déterminés pour palier à l’absence de l’État, un groupe a été crée sur le réseau social facebook « Sauvons le jeune Moncef » le nombre des adhérents a atteint les 527 membres jusqu’à présent.

Une première assemblée générale a été tenue le vendredi passée et une deuxième est prévue pour le vendredi prochain, pour décider des actions à mener et continuer les opérations de récolte de dons.

Fidèles à leur tradition ancestrale de solidarité, le comité du village Iferhounene de l’immigration a prêté main forte pour réussir le transfert de Moncef en France. Des opérations de solidarités sont également en cours ainsi que la prise de contact avec le service des admissions du centre médical Marie Lannelongue.

L’association Tacemlit, connue pour son engagement en faveur des personnes malades a été saisie du dossier, elle vient de lancer un appel aux dons.

Les personnes qui désirent faire des dons pour permettre la réalisation de ce transfert médical, et ainsi redonner de l’espoir à Moncef , peuvent contacter le comité du village Iferhounene (En France) aux numéros suivants :

M. Madani BELKADI au 06 14 20 38 14

M. Ouamer YALALI au 06 11 38 40 37

Pour les personnes désireuses de faire des dons en lignes, virement et chèques, les coordonnées bancaires et postales de l’association Tacemlit sont sur le site de l’association http://www.tacemlit.net

En Kabylie, vous pouvez contacter le frère du patient et le comité du village au / 07 74 02 29 39

Boualem Kachi/tamurt
SIWEL 02 1701 JUIN 13





Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu