Le peuple kurde sous le feu de la Turquie

15/08/2015 - 23:16

Le peuple Kurde subit une fois de plus une forte répression turque devant une indifférence internationale qui s’apparente à la complicité.


La forte et permanente résistance des populations kurdes en Syrie renseigne sur leur détermination à ne se soumette à aucune domination. L’éventualité de l’avènement d’un Etat kurde en dehors du territoire turque conjugué aux échecs successifs du parti islamiste AKP à sa tête l’actuel chef d’état par intérim Tayyib Erdogan a enclenché une véritable guerre menée par l’Etat turque contre le PKK et les civiles dans toutes les villes kurdes (dans le territoire dit : Turquie) sous couvert de la lutte contre Daech.

La Turquie et la France conjuguent leurs efforts dans le cadre de l’opération du nettoyage ethnique et la partition de l’Irak et la Syrie connue sous le nom du « Plan Wright » et contre la réunification des peuples Kurdes éparpillés sur quatre états (Iran, Iraq, Turquie, Syrie).

L’issue favorable du long processus de négociation pour la paix entre les Etat Unies d’Amérique et l’Iran ces dernières semaines repositionne et redessine le proche orient. Cet état de fait est source d’inquiétude et malaise pour la Turquie de l’AKP qui se voyait le phare de la renaissance islamiste dans la région tout comme l’Arabie Saoudite d’ailleurs.

Le PKK a bien compris le sens géopolitique de ces dernières évolutions et ne compte pas abdiquer face à ma menace d’extermination via des assassinats dont le nombre de victimes dépasse 390 personnes en une semaine. La résistance demeure la seule voie de salut et de liberté pour les kurdes et la réunification de leur pays : le Kurdistan.

Nous avons contacté plusieurs représentants politiques Kurdes (HDP) à Amed (Diyarbakir-Turquie) ce matin pour nous faire part de ce qui se passe :
Avant tout propos, ils voulaient transmettre avec beaucoup d’émotion et force leurs remerciements à la solidarité permanente du peuple Kabyle avec le peuple Kurde. Ils dénoncent devant le monde entier la violation du cessez le feu par Tayyib Erdogan.
Le cessez-le feu a été décidé unilatéralement par le PKK et cautionné par les puissances. C’est la Turquie qui a ouvert les hostilités dans le dessin d’empêcher le remodelage régional.

Cette situation inextricable pourra déboucher bientôt sur un autre conflit armé en Turquie entre laïques et islamistes, modernistes et traditionalistes/conservateurs, alévis et sunnites, kurdes et Turcs.

S.Soraya



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche

Dépêches en continu