Le nouveau chef de sûreté de Tizi-Ouzou officiellement installé

11/04/2011 - 16:55

TIZI-OUZOU (SIWEL) — Le nouveau chef de sûreté de wilaya de Tizi-Ouzou, Moussa Bellabbès, a été officiellement installé, aujourd’hui lundi, dans ses nouvelles fonctions au cours d’une cérémonie marquée par l’absence du général major, Abdelghani Hamel qui a délégué, pour la circonstance, l’inspecteur général de la direction générale de la sûreté nationale.


Le nouveau chef de sûreté de Tizi-Ouzou officiellement installé
La cérémonie d’installation abritée par le siège de la sûreté de wilaya a été retardée de plus d’une heure en raison du « retard du wali de Tizi-Ouzou retenu par une visite ministérielle ». Le commissaire divisionnaire, Amar Djenati, chef de sûreté sortant, a déclaré, dans une brève allocution, que « les services de sécurité avaient menés plusieurs opérations coups de poings dans les milieux du banditisme et de la débauche mais, a-t-il estimé, les émeutes qui ont caractérisé la wilaya ont freiné cet élan ».

Le commissaire divisionnaire, Moussa Bellabbès a eu à exercer à Tizi-Ouzou au niveau des sûretés de daïra de Tigzirt et Draa Ben Khedda. Il succède à Amar Djenati, installé en octobre dernier, remercié suite à la visite effectuée par le ministre de l’intérieur et des collectivités locales, Daho Ould Kablia, et le directeur général de la sûreté nationale, Abdelghani Hamel, à Tizi-Ouzou le 24 mars dernier.

Des cadres de la sûreté ont exprimé à Siwel, leurs « craintes » de voir le conflit qui couve entre le siège de la wilaya et la sûreté « s’accentuer ». Pour eux, « le fait que le wali de Tizi-Ouzou a refusé de prendre la parole au cours de la cérémonie d’installation du nouveau chef de sûreté est révélateur de cette crise qui ne dit pas son nom ». Il est vrai que l’ambiance et le ton n’était pas au rendez-vous aujourd’hui, dans la salle qui a abrité la cérémonie d’installation, constaté Siwel sur place.

Le 29 mars dernier, le wali de Tizi-Ouzou Abdelkader Bouazgui avait menacé de démissionner, dénonçant implicitement la complicité des services de sécurité avec la "mafia" locale à Tizi-Ouzou.

kab
SIWEL 111713 AVR 11




Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche