Le ministre Ahmed Haddag dénonce les arrestations des cadres et militants du MAK

26/11/2016 - 00:36

EXIL (SIWEL) — Dans un communiqué transmis à notre rédaction, Mas Ahmed Haddag, ministre des Institutions et de la Sécurité au sein du Gouvernement provisoire kabyle en exil, dénonce l'arrestation des membres du Conseil régional du MAK de Vgayet-Stif-Jijel ce vendredi 25 novembre par la la gendarmerie coloniale algérienne
Ci-après, le communiqué dans son intégralité :


Mas Ahmed Haddag intervenant au Trocadéro pour une Kabylie libre (PH/SIWEL)
Mas Ahmed Haddag intervenant au Trocadéro pour une Kabylie libre (PH/SIWEL)
ANAVAD AQVAYLI UΣḌIL
GOUVERNEMENT PROVISOIRE KABYLE
PROVISIONAL GOVERNMENT OF KABYLIA
Ministère des Institutions et de la Sécurité

Communiqué

Des cadres et militants du MAK, réunis aujourd'hui 25/11/2016 pour débattre de problèmes internes du mouvement à Ivarvacen (Vgayet), viennent d'être interpellés et arrêtés par la gendarmerie coloniale Algérienne.

Cette provocation, une de trop, vient confirmer, si besoin est, les intentions racistes et coloniales du pouvoir Algérien d'intensifier la répression contre les militants souverainistes qui mènent un combat pacifique de libération de la Kabylie.

Nous condamnons ces arrestations arbitraires avec la plus grande fermeté et exigeons la libération immédiate des cadres et militants du MAK, privés de leur liberté.

Nous assurons nos amis, cadres et militants, de notre soutien et solidarité agissante. Le MAK-Anavad, loin d'être intimidé par cette répression, va au contraire intensifier sa lutte par l'organisation de manifestations publiques un peu partout dans la diaspora, pour dénoncer cette répression et alerter l'opinion internationale sur les violations des droits fondamentaux et des libertés par l'état Algérien en Kabylie.

Nous appelons nos s militantes et militants, mais aussi le peuple Kabyle, à une mobilisation générale et à une extrême vigilance, pour faire face à ces provocations répétées du pouvoir colonial et mafieux Algérien.

Nous mettons en garde le pouvoir Algérien contre toute atteinte à la liberté des militants pacifiques du MAK et de citoyens Kabyles. Dans le cas contraire, il assumera seul, la responsabilité des conséquences qui découleront de cet état de fait.

L'impunité internationale dont bénéficie le régime Algérien doit cesser pour répondre de ses responsabilités criminelles.

Exil, le 25/11/2016

Mas Ahmed Haddag
Ministre des Institutions et de la Sécurité
Gouvernement provisoire kabyle en exil (Anavad)

SIWEL 260036 NOV 16



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche