Le militant Amazigh, Aberrahim Idoussalah, arrêté pour avoir écrit une lettre à Mohamed VI

21/07/2016 - 11:13

MAROC AMAZIGH (SIWEL) — Le militant amazigh, Aberrahim Idoussalah a été interpellé par les autorités marocaines le 18 juin dernier. Le gouvernement arabo-islamiste du Maroc lui reproche de s'être adressé par deux fois, et directement, au Roi Mohamed VI.

La lettre en question date de mars 2016. Son auteur, aujourd'hui incarcéré par le pouvoir marocain, l'avait rendue publique sur sa page Facebook avant d'être reprise par des sites internet. Or, depuis la publication de cette lettre, Aberrahim IDOUSSALAH est devenu la cible de harcèlements policiers.

Le site amazigh, Amazighworld, le site rifain, Tabrat.Info, sont les seuls sites amazigh du Maroc à en avoir parlé. Et c'est à juste titre qu'ils se questionnent sur le silence, l'absence de communiqué et l'absence de soutien en faveur de ce militant amazigh.


Aberrahim IDOUSSALAH lors du sit-in de protestation contre l’article 222 du code pénal marocain, punissant les non-jeûneurs, révélant la politique d’inquisition islamique menée par le gouvernement marocain (PH/ Amazighworld)
Aberrahim IDOUSSALAH lors du sit-in de protestation contre l’article 222 du code pénal marocain, punissant les non-jeûneurs, révélant la politique d’inquisition islamique menée par le gouvernement marocain (PH/ Amazighworld)
IDOUSSALAH, militant très connu au sein du mouvement culturel Amazigh MCA , a participé a de nombreuses activités du mouvement culturaliste amazigh, notamment à un sit-in devant le parlement marocain pour exiger le respect par le gouvernement marocains des libertés individuelles et l’annulation de l’article 222 du code pénal marocain qui punit d'un à six mois d'emprisonnement et d'une amende de 200 à 500 dirhams quiconque "notoirement connu pour son appartenance à la religion musulmane, rompt ostensiblement le jeûne dans un lieu public pendant le temps du ramadan, sans motif admis par cette religion".

Auteur de deux lettre au Roi Mohamed VI, ce militant a suscité l'admiration des militants amazighs mais visiblement pas des organisations de défense des droits des amazighs.

En effet, il est étrange que très peu d'information ne soient disponibles sur le sort de ce courageux militant alors même que l'activiste se trouve en détention illégale. Aucune organisation de défense des droits amazighs ne s'est, semble-t-il, intéressé à sa situation, et pour une fois, les organisations amazighes arrivent à s'entendre sur un "consensus général" pour garder le silence sur le cas de ce militant.

C'est donc à juste titre que les sites d'informations Amazighworld et tabrat.info se questionnent sur le silence, l'absence de communiqué et l'absence de soutien en faveur de ce militant amazigh.

Source Tabrat.info & AmazighWorld

zp,
SIWEL 211113 JUL 16



Kabylie | Afrique du nord | Politique | International | Sport | Culture | Economie / Finances | Sciences Tech



Recherche